dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Un YouTube « light » pour consoler les GI’s

Un YouTube « light » pour consoler les GI’s

Laurent Suply, le Figaro

jeudi 13 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Il y a quelques mois, le Pentagone interdisait à ses troupes d’utiliser des sites tels que YouTube ou MySpace. Il lance aujourd’hui une plateforme de partage de vidéo uniquement dédié aux soldats et à leurs familles.

En mai 2007, le Pentagone fermait l’accès de ses employés à une dizaine de sites parmi lesquels le réseau social Myspace et le site de partage de vidéo Youtube. Motif affiché : sauvegarder la précieuse bande-passante. Mercredi, le Pentagone a fait demi-tour, et autorise à nouveau ses GI à s’adonner aux joies du « video-blogging ». Mais sous des conditions strictes.

Le Departement of Defense a en effet lancé sa propre plateforme vidéo. Baptisée Trooptube.tv, ce site rappelle au premier coup d’œil à son grand frère généraliste, si ce n’est le fond couleur treillis de rigueur. Mais le message d’accueil est clair : le site n’est pas destiné à accueillir les émois des soldats mais à faciliter le contact avec leurs proches.

Et les communications sont surveillées. Les règles d’utilisation sont claires : Military OneSource (la branche du Pentagone dédiée aux familles des soldats) se réserve le droite de passer en revue les éléments publiés et de les retirer selon son bon vouloir. Sont particulièrement visées les vidéos aux accents « politiques » et celles contenant des informations sur des missions ou des établissements militaires non-publics.

Le message de bienvenue du général David Petraeus est d’ailleurs éclairant.

Trooptube est un outil de communication tout à fait officiel du Pentagone, et l’on ne risque pas d’y voir les larmes d’un GI ou la ruée d’un blindé à travers Bagdad. La classification des catégories est d’ailleurs parlante : Trooptube reprend d’abord la classification militaire en séparant les « armes » (Air Force, Navy, Army, etc…). A l’intérieur de chacune d’elles se trouvent des sous-thèmes tels que « familles, vacances, sports, animaux ». Mais de « guerres », pas l’ombre.

La véritable parole des soldats restera donc encore pour longtemps sur les « milblogs », ces journaux en ligne tenus par des soldats à la plume parfois acérée et critique, dont certains ont donné naissance à des livres. Un besoin d’expression partagé par de nombreux militaires, et jusqu’en France où le blog « Secret Défense » du journaliste de Libération Jean-Dominique Merchet, qui a donné naissance à une communauté si "turbulente" que celui-ci a fini par fermer les commentaires de son blog et à s’exprimer dans un forum dédié.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :