samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Pakistan : Attaque au Waziristan du Nord

Pakistan : Attaque au Waziristan du Nord

Radio-Canada.ca

samedi 15 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Au Pakistan, des missiles apparemment tirés d’un avion américain sans pilote ont frappé une résidence située dans une zone contrôlée par les talibans pakistanais, dans la Waziristan du Nord, vendredi matin.

Selon des sources au sein de l’appareil de sécurité pakistanais, l’attaque a fait au moins 10 morts, dont un certain nombre de « combattants étrangers », un terme utilisé pour désigner des membres de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda.

Selon ces mêmes sources, deux ou trois missiles auraient été tirés vers 2 h, heure locale. L’armée américaine, qui est soupçonnée d’être derrière une série d’attaques du genre survenues ces derniers mois, n’a pas confirmé son rôle dans ce bombardement.

Les services de renseignements américains estiment que les zones tribales pakistanaises situées près de la frontière avec l’Afghanistan sont devenues un repaire de militants islamistes liés au réseau Al-Qaïda et de talibans entretenant des liens avec les insurgés afghans. Une bonne partie de ces zones est effectivement contrôlée par les talibans pakistanais, qui sont dirigés par Baitullah Mehsud.

Au cours des derniers jours, le président pakistanais Asif Ali Zardari et le premier ministre Yousuf Raza Gilani ont tous les deux demandé aux États-Unis de cesser ces attaques qui, disent-ils, violent la souveraineté et l’intégrité territoriale du Pakistan.

L’attaque survient au lendemain d’une rencontre entre le commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan, David McKiernan, et des parlementaires pakistanais. Selon le journal pakistanais Dawn, le général McKiernan aurait déclaré : « Je ne peux pas parler [des attaques menées par des drones] parce que ces drones ne sont pas placés sous mon commandement. »

Le chef d’État-major de l’armée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, doit pour sa part se rendre à Bruxelles la semaine prochaine, pour une série d’entretiens avec les dirigeants militaires de l’OTAN. Il doit soulever la question des attaques attribuées aux drones américains.

Peshawar, ville dangereuse

Un correspondant du grand quotidien japonais Asahi Shimbun et un collègue afghan ont été blessés par balle, vendredi, à Peshawar, capitale de la Province de la frontière du Nord-Ouest. Ils ont été transportés à l’hôpital, mais leur vie ne serait pas en danger. Une journaliste canadienne, Beverly Giesbrecht, a aussi été enlevée avec son chauffeur cette semaine alors qu’elle était en reportage dans cette même province. Peshawar a aussi été le théâtre de l’enlèvement d’un diplomate iranien, jeudi, et de l’assassinat d’un ressortissant américain et de son chauffeur, mercredi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :