samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Un commandant taliban menace la France si elle ne se retire pas (...)

Un commandant taliban menace la France si elle ne se retire pas d’Afghanistan

Jacques Follorou, le Monde

mardi 18 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le commandant taliban Farouk a menacé, lundi 17 novembre, la France d’actions si "elle ne se retirait pas d’Afghanistan", dans une vidéo diffusée par la chaîne arabe Al-Arabiya. Il revendique l’embuscade mortelle tendue aux soldats français le 18 août dans la vallée d’Uzbeen au nord de Kaboul. Ce document montre des images d’objets ayant appartenu aux victimes mais ne fournit pas de date de l’enregistrement.

Un certain flou règne sur la paternité de l’attaque visant les Français. Deux autres revendications, dont celle du chef rebelle Gulbuddin Hekmatyar, du groupe Hezb-e-Islami, ont déjà été diffusées. De plus, selon les services de renseignement afghan (NDS), les objets des soldats tués sont parfois revendus entre groupes insurgés. Des photos des victimes ont été trouvées début septembre sur un homme arrêté alors qu’il préparait un attentat.

Néanmoins, l’apparition du mollah Farouk illustre la volonté des talibans de la région de Kapisa, où sont basées les troupes françaises, de réagir aux récentes attaques dont ils ont été la cible. Les "treize des quatorze chefs de la région de Kapisa et d’Uzbeen" que l’armée américaine affirme avoir tués ou capturés, semblent avoir trouvé des successeurs. D’après une source de l’OTAN, à Kaboul, le mollah Farouk agirait sous les ordres du commandant Ghazi, décrit comme le chef de l’insurrection dans la région nord Kaboul et organisateur de l’embuscade du 18 août.

Par ailleurs, pour pacifier la zone de Kapisa, un vaste conseil tribal a été organisé, le 25 octobre, par la mission de maintien de la paix de l’ONU au terme duquel les participants se sont engagés à "privilégier le dialogue".

Confusion autour de la vidéo diffusée en France

Reprise en France par plusieurs sites d’information et certaines chaînes télévisées, une vidéo diffusée par l’agence Reuters entretient la confusion sur la revendication de l’attentat contre les soldats français le 18 août. Car il s’agit non pas des images originales envoyées par les taliban lundi, mais du reportage diffusé sur le sujet par la chaîne Al-Arabiya. Cette vidéo montre des images des talibans présentant armes et objets appartenant aux soldats français, sur une voix-off menaçant d’attaques à Paris, attribuée au Mollah Farouq. Al-Arabiya a ensuite ajouté des images permettant de contextualiser la revendication. Elle rediffuse ainsi les images du chef de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar qui avait en effet déjà revendiqué l’attaque, le 29 septembre, au nom de son groupe Hezb-e-Islami. Mais, la traduction faite en anglais par Reuters, puis reprise en français par certains medias, crée une confusion, calant les paroles du Mollah Farouq, qui n’apparaît pas à l’écran, sur l’image de Gulbuddin Hekmatyar. Ajoutant encore au flou qui règne sur la paternité de l’attaque contre les Français. - (Le Monde.fr)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :