samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Les réseaux sociaux, outils d’intelligence économique

Les réseaux sociaux, outils d’intelligence économique

Miléna Nemec-Poncik, CIO-online.com

jeudi 20 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les réseaux sociaux recèlent énormément d’informations sur vos salariés, vos clients, vos fournisseurs... Ainsi, d’après une enquête d’Anderson Analytics, 60% des 30 millions d’utilisateurs de LinkedIn ont des revenus relativement élevés et un poste à responsabilité.

Les sites communautaires ne sont pas seulement un moyen pour les professionnels ou les internautes de rester en contact, mais également une source d’informations et de business pour les entreprises elles-mêmes, d’après Anderson Analytics. Le cabinet a décortiqué les profils des utilisateurs du LinkedIn, en se basant sur un questionnaire envoyé à un panel de membres. 53 000 personnes ont répondu, sur les 30 millions de membres que compte le site. Anderson Analytics fait un premier constat intéressant. 60% des membres du réseau social jouissent de revenus relativement confortables et 66% disposent d’un pouvoir de décision au sein de l’entreprise. Selon le cabinet, les décideurs et les prescripteurs sont plus enclins à partager leurs points de vue et vont volontiers les exposer sur les réseaux sociaux.

Si les entreprises veulent mieux cibler leurs clients potentiels, elles auraient donc tout intérêt à se servir des données qu’elles peuvent récolter sur les sites communautaires. « Il serait tout à fait naïf de croire que les gens viennent au fournisseur, c’est à lui d’aller dénicher le consommateur afin de lui proposer des offres correspondant à son profil », souligne Tom Anderson, fondateur et associé d’Anderson Analytics. D’après lui, les réseaux sociaux constituent un moyen pratique et économique de toucher des millions de consommateurs qui n’auraient jamais été trouvés dans des panels de recherche classique.

Cette information n’a pas échappé à LinkedIn, qui envisage de proposer un service d’enquêtes pour les entreprises afin de mieux cibler leurs campagnes publicitaires. Anderson Analytics conseille enfin aux entreprises de suivre de la même manière les ’Digital natives’, mais sur Facebook ou MySpace cette fois.

Quatre profils d’utilisateurs de LinkedIn

Pour illustrer son propos, Anderson Analytics a segmenté les utilisateurs de LinkedIn en quatre catégories, en se basant sur des critères comportementaux comme le nombre de connexions, le mode d’utilisation ou encore les centres d’intérêt.

Les « pros du réseau » (9 millions de personnes) ont généralement commencé à se servir des réseaux sociaux plus tôt que les autres, ils ont un profil relativement technique, participent à plusieurs sites communautaires, se connectent en moyenne 61 fois par mois et n’utilisent pas LinkedIn uniquement pour trouver un emploi. Leurs revenus sont élevés et dans la description de leur poste on retrouve fréquemment le terme de Consultant.

Viennent ensuite les « cadres supérieurs » (8,4 millions). Moins technophiles, moins assidus (31 connexions par mois), ils ont des postes à responsabilité et leurs salaires sont les plus élevés du panel. Ils utilisent LinkedIn pour se connecter à la communauté de leur entreprise. D’ailleurs en général leur première connexion fait suite à une invitation reçue de la part d’un collègue.

Les « adeptes tardifs » (6,6 millions) sont les moins enclins à adopter les réseaux sociaux. Ils s’inscrivent après de multiples sollicitations d’amis et de collaborateurs. Peu techniques, ils sont aussi craintifs et ne se servent de LinkedIn que pour communiquer avec des personnes dont ils connaissent l’identité. D’ailleurs ce sont eux qui sont le moins souvent connectés (23 fois par mois en moyenne). Ils travaillent dans des secteurs comme l’enseignement, la santé ou le droit.

Enfin, dernière catégorie, les « explorateurs ». Même s’ils sont déjà en poste, ils surfent volontiers sur LinkedIn, mais pas uniquement. Leur profil est assez technique et ils utilisent les réseaux sociaux à des fins à la fois professionnelles et personnelles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Les réseaux sociaux, outils d’intelligence économique 18 mars 2009 09:29, par henri romertini

    il est vrai que les réseaux sociaux poussent les personnes qui y participent à se décrire sous tous les angles et s’ils peuvent constituer une ressource particulière, il ne faut pas oublier que d’autres outils tout aussi efficace se constituent jour aprés jour. j’en veux pour preuve ce site que m’a conseillé un ami et qui est en cours d’élaboration. sur le modéle Wiki, il permettra de contribuer au développement des concepts et méthodologies de l’Ie qui restent la base du travail en ce domaine.

    HR

    Voir en ligne : IEpédia