dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Risque de frappes nucléaires à l’horizon 2025, selon un rapport (...)

Risque de frappes nucléaires à l’horizon 2025, selon un rapport américain

AFP

jeudi 20 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Certains pays, particulièrement au Moyen-Orient, ainsi que des mouvements terroristes, risquent de se hasarder à des frappes nucléaires à l’horizon de 2025, selon un rapport publié jeudi par les services de renseignement américains.

"Dans un proche avenir, le monde sera menacé par un risque de conflit accru pour le contrôle des ressources comme l’eau et l’alimentation et continuera à être hanté par des Etats voyous et des terroristes qui auront plus facilement accès à l’arme nucléaire", a averti le Conseil national du renseignement (National Intelligence Council).

Dans un rapport intitulé "Global Trends 2025 - a Transformed World", cet organe d’experts redoute que "des armes nucléaires soient utilisées du fait de la prolifération de la technologie et de la possibilité de procéder à des frappes limitées".

Les experts s’inquiètent particulièrement de la situation au Moyen-Orient, où plusieurs pays envisagent d’acquérir des technologies pouvant permettre de produire l’arme atomique.

"Au cours des 15 à 20 ans qui viennent, plusieurs puissances régionales pourraient intensifier leurs efforts en ce sens et envisager activement de se procurer des armes nucléaires", s’alarme le rapport, qui compte 121 pages.

L’équilibre de la terreur, qui prévalait dans le monde durant la guerre froide, ne se répèterait pas forcément dans ce contexte. Au contraire, l’arme nucléaire pourrait donner à ses détenteurs un sentiment de confiance qui risque de les amener à livrer des guerres classiques ou à commettre des actes de terrorisme.

"Le risque de vol ou de détournement de technologie, de matériaux et d’armes nucléaires risque d’augmenter, de même que le potentiel d’utilisation illégale de l’atome", selon le rapport.

Le terrorisme sera toujours une menace en 2025, même si le réseau Al-Qaïda pourrait avoir disparu du fait de ses faiblesses : objectifs stratégiques irréalisables, incapacité de susciter un soutien populaire, actes d’auto-destruction, estiment les experts américains.

La stratégie anti-terroriste devra s’attacher à comprendre comment et pourquoi une autre organisation pourrait prendre le relais d’Al-Qaïda, selon eux.

A propos des guerres où sont actuellement engagées les troupes américaines, le rapport prédit que le pouvoir en Irak comme en Afghanistan pourrait encore faire l’objet de luttes en 2025.

A la surface du globe, "les écarts croissants dans les taux de natalité, entre les riches et les pauvres et l’impact inégal du changement climatique pourraient exacerber les tensions", prévoient les spécialistes du renseignement.

La mafia pourrait s’emparer d’au moins un Etat d’Europe centrale, ajoutent-ils.

Le rapport comporte cependant quelques bonnes nouvelles. En 2025, le pétrole pourrait déjà être remplacé ou en passe de l’être, plusieurs places financières pourraient faire office d’amortisseurs de crise et la péninsule coréenne devrait être réunifiée sous une forme ou une autre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :