mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Inquiétude au sujet d’un blogueur irano-canadien

Inquiétude au sujet d’un blogueur irano-canadien

Radio-Canada.ca

vendredi 21 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère des Affairess étrangères du Canada tente de confirmer les informations d’une agence de presse iranienne selon laquelle un Irano-Canadien, Hossein Derakhshan, aurait été arrêté et accusé d’espionnage au profit d’Israël en Iran.

L’arrestation présumée de M. Derakhshan, réputé comme étant l’un des principaux responsables du phénomène des blogues en Iran, a été rapporté plus tôt cette semaine par l’agence iranienne Jahan News a publié une nouvelle à cet effet plus tôt cette semaine.

L’information, provenant d’une agence considérée proche du régime, n’a pu être confirmée de source indépendante. Le fait que le blogueur, également connu sous le nom de Hoder, n’ait rien publié depuis plusieurs jours sur ses blogues, en anglais et en farsi, contribue à alimenter la rumeur.

Le ministère et l’ambassade canadienne en Iran « tentent activement d’obtenir une confirmation au sujet de l’arrestation rapportée d’un citoyen canadien en Iran », a indiqué vendredi une porte-parole du ministère, Eugénie Cormier-Lassonde. L’ambassade canadienne, ajoute-t-elle, « presse les autorités iraniennes » de fournir une réponse.

Si M. Derakhshan devait être détenu, le Canada travaillera de manière à lui offrir une assistance consulaire, précise Mme Cormier-Lassonde, qui a refusé de spéculer sur la crédibilité de l’information fournie par l’agence iranienne.

Plus tôt cette semaine, un autre porte-parole, Rodney Moore, a déclaré au Globe and Mail que le ministère n’avait reçu aucune information selon laquelle M. Derakhshan aurait été arrêté en Iran. Il se pourrait toutefois que les Iraniens ne reconnaissent que sa citoyenneté iranienne.

Les relations entre le Canada et l’Iran sont notoirement tendues depuis que la photojournaliste irano-canadienne Zahra Kazemi a été assassinée après avoir été arrêtée près d’une prison iranienne en 2003. Le Canada tente d’ailleurs ces jours-ci de faire adopter par l’assemblée générale des Nations unies une résolution critiquant l’Iran pour ses entorses aux droits de la personne.

Un voyage annoncé

M. Derakhshan a été baptisé le « Blogfather pour sa contribution à l’essor de la blogosphère iranienne. Il est à l’origine d’un protocole permettant au farsi d’être utilisé à grande échelle sur Internet.

Il a annoncé il y a quelques semaines qu’il allait se rendre en Iran. Il a posté une série de sept vidéos sur YouTube à ce sujet et a créé un nouveau blogue, hoderiniran.com, pour rendre compte de ce séjour dans la République islamique, qu’il a quitté en 2000 pour venir s’établir à Toronto, au Canada. Il était établi à Londres depuis peu.

À titre de blogueur, Hossein Derakhshan est controversé. Au départ réputé comme critique envers le régime iranien, il était plus enclin à le défendre récemment. Le dernier message envoyé sur son blogue en anglais soulignait que le président Ahmadinejad avait réussi à semer la zizanie dans la classe politique américaine grâce à sa stratégie consistant à balayer du revers de la main Israël tout en souriant aux États-Unis. Il qualifiait cette stratégie de « brillante ».

Il y a deux ans par contre, M. Derakhshan s’est rendu en Israël pour démontrer à ses lecteurs quotidiens, environ 20 000 selon son estimé de l’époque, ce à quoi Israël ressemble vraiment. Il disait vouloir rapprocher les peuples israéliens et iraniens et aider ainsi à prévenir une guerre entre les deux pays.

Il disait alors être conscient que cela pourrait empêcher un éventuel retour en Iran. « Cela voudrait dire que je ne pourrai retourner en Iran pour un long moment, étant donné que l’Iran ne reconnaît pas Israël, n’a pas de relations diplomatiques avec lui, et considère apparemment qu’y voyager est illégal », a-t-il écrit à l’époque. « Dommage, mais ça m’importe peu. Heureusement, je suis citoyen du Canada et je peux visiter les pays que je veux ».

Selon le Times de Londres, Derakshan a déjà été détenu pour une semaine en Iran, en 2005, lors de sa seule visite dans le pays depuis son départ. Le quotidien britannique rapporte que les autorités lui ont alors dit que son blogue se penchait sur trop de sujets tabous et l’ont réprimandé pour avoir expliqué aux blogueurs iraniens comment contourner la censure qu’exerce le régime sur Internet. Il aurait quitté le pays après avoir signé une lettre d’excuses.

En contact avec radio-canada.ca

En juin dernier, Radio-Canada.ca a eu un bref échange de courriels avec Hossein Derakhshan en vue d’un reportage sur la blogosphère iranienne. Il était déjà à Londres, où il effectuait des études supérieures dans le domaine des médias. L’échange avait porté sur une étude d’un centre de recherche affilié à l’Université Harvard, le Berkman Center, qui offre une vision de la blogosphère iranienne plus nuancée que d’autres groupes de pression, dont Reporters sans frontières.

Il avait répondu que les méthodes utilisées étaient douteuses et soulignait surtout que « l’aspect le plus important de cette étude est qu’elle a été financée par le département d’État américain. Pourquoi pensez-vous qu’ils veulent cartographier la blogosphère iranienne en premier lieu ? ». Relancé à ce sujet, il en avait rajouté : « [Le département d’État] n’a pas financé Harvard pour établir des bases scientifiques pour quelque chose qui fait déjà l’objet de propagande. C’est tout le contraire. Ils ont financé l’étude afin de déterminer comment ils peuvent exploiter le potentiel d’Internet pour atteindre leurs objectifs politiques. »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :