mardi 21 novembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un activiste d’Al Qaïda aurait été tué dans un raid au (...)

Un activiste d’Al Qaïda aurait été tué dans un raid au Pakistan

Reuters

samedi 22 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un activiste islamiste notoire lié à Al Qaïda, le Britannique Rachid Raouf, a été tué dans un raid sans doute mené par un drone américain dans la zone tribale du Nord-Waziristan, dans le nord-ouest du Pakistan, déclarent les services de renseignement d’Islamabad.

Raouf, 27 ans, qui a péri dans cette attaque avec quatre autres personnes dont un activiste égyptien, est soupçonné d’avoir dirigé le groupe qui voulait faire sauter en 2006 des avions transatlantiques en utilisant des explosifs liquides.

Le complot, mis au jour grâce à l’aide des services de renseignement pakistanais, aurait été potentiellement aussi meurtrier que les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington.

Sa découverte a conduit à un renforcement draconien des mesures de contrôle des bagages de cabine des passagers des transports aériens.

Des officiers des services de renseignement dans le nord-ouest du Pakistan, s’exprimant sous la garantie de l’anonymat, ont annoncé la mort de Raouf, qui s’était échappé après avoir comparu devant un tribunal d’Islamabad en décembre dernier.

Aucune confirmation officielle de son décès n’a cependant été apportée.

Selon les services pakistanais, un islamiste égyptien, Abou Zoubaïr al Masri, figure également parmi les victimes de cette attaque.

Plusieurs chaînes d’information pakistanaises ont également annoncé la mort de Raouf et de Masri.

A Londres, un porte-parole du Foreign Office a fait savoir que l’information était en cours d’analyse.

Un porte-parole des taliban, Ahmedoullah Ahmedi, a affirmé pour sa part que toutes les victimes de l’attaque étaient des villageois et a promis de venger leur mort.

DEUX MISSILES

Le raid a visé une maison près de la ville de Mir Ali, deux jours seulement après une protestation officielle des autorités pakistanaises auprès de l’ambassadeur des Etats-Unis contre ce genre d’attaques sur son territoire.

"Selon nos informations, deux missiles ont été tirés par un drone" a dit un officier pakistanais. "Des rapports confirmés font état de cinq morts et de six blessés".

Le secrétaire au Foreign Office, David Miliband, doit se rendre au Pakistan la semaine prochaine mais les dates exactes de sa visite n’ont pas été annoncées pour des raisons de sécurité.

Raouf, qui est d’origine pakistanaise, avait quitté la Grande-Bretagne en 2002, soupçonné de l’assassinat d’un de ses oncles. Londres avait demandé à Islamabad son extradition dans le cadre de l’enquête sur ce meurtre.

Installé au Pakistan, il avait épousé une parente d’un important dirigeant islamiste du pays, Azhar Masood Azhar, chef du Jaish-e-Mohammad.

Il avait finalement été arrêté en août 2006. Son évasion fin 2007 a plongé les autorités pakistanaises dans l’embarras.

Depuis trois mois, les Américains ont lancé une vingtaine d’attaques contre des cibles islamistes présumées dans les zones frontalières du Pakistan, qui a dénoncé ces atteintes à sa souveraineté.

Jeudi, le gouvernement d’Islamabad a convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis, Anne Patterson, pour lui remettre une protestation officielle contre ces tirs de missiles.

Cette protestation faisait suite à un nouveau tir qui avait tué cinq rebelles, dont un membre supposé d’Al Qaïda, dans le district de Bannu.

Le Pakistan est l’objet de pressions américaines croissantes pour réprimer les éléments d’Al Qaïda et les rebelles taliban qui trouvent refuge dans les "sanctuaires" pachtounes.

Alamgir Bitani, Sahabzada Bahauddin, Ibrahim Shinwari, Zeeshan Haider, Aftab Borka, version française Guy Kerivel


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :