vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Le fonds stratégique aidera les entreprises de l’aéronautique, la (...)

Le fonds stratégique aidera les entreprises de l’aéronautique, la haute technologie, la défense ou le nucléaire

AFP

mardi 25 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le fonds stratégique d’investissement, annoncé jeudi par Nicolas Sarkozy, aidera les entreprises de "l’aéronautique, la haute technologie, la défense ou le nucléaire", a déclaré mardi le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez.

"A condition que ces entreprises soient rentables, ce fonds les aidera dans l’aéronautique, la haute technologie, la défense ou le nucléaire", indique M. Wauquiez dans une interview diffusée par le site internet de Paris Match, en référence au fonds doté de 20 milliards d’euros annoncé par le président de la République pour faire face aux conséquences de la crise financière dans l’industrie.

Citant l’automobile, M. Wauquiez a indiqué qu’il s’agissait "de loin" du secteur qui le "préoccupe le plus".

"Il était déjà un peu fragile. La crise ne l’a pas arrangé. Or, il pèse autour de 7 à 11% de l’emploi en France, soit 2 millions de salariés. D’ores et déjà, nous aidons les sous-traitants à se reconvertir dans les technologies propres et les voitures propres. Chez Renault, dont l’Etat est actionnaire et où il y a urgence, nous nous sommes engagés à accompagner les chômeurs à temps partiel au travers de formations professionnelles avec un complément de salaire", a-t-il rappelé.

Répondant aux critiques des syndicats qui soupçonnent certaines entreprises de profiter de la crise pour licencier ou pour délocaliser, M. Wauquiez indique que le gouvernement "tapera" s’il a la "preuve" qu’un chef d’entreprise "profite de l’alibi de la crise pour licencier".

"Par ailleurs", dit-il, "si une entreprise qui réalise des bénéfices importants annonce des délocalisations, on fera tout, soit pour limiter les dégâts en imposant des obligations de reclassement, soit pour les en empêcher en refusant leur plan".

Par ailleurs, a précisé M. Wauquiez, le plan de relance sur lequel le gouvernement travaille concerne "à la fois" "les infrastructures (routières et ferroviaires), la recherche et l’université".

"Nicolas Sarkozy estime aussi que cette crise est l’occasion pour l’Etat français de lancer des investissements rentables", a-t-il dit.

Le président de la République a indiqué mardi à Valenciennes qu’il présenterait d’ici dix jours les mesures du plan de relance de l’activité économique qu’il avait évoqué la semaine dernière.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :