dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Les réseaux internet de jeunes pour combattre le crime et le (...)

Les réseaux internet de jeunes pour combattre le crime et le terrorisme

AFP

mardi 25 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le département d’Etat américain a indiqué lundi qu’il participerait à un mouvement de promotion des réseaux internet de socialisation des jeunes comme un nouveau moyen de combattre le crime, l’oppression politique et le terrorisme.

S’inspirant d’un mouvement existant contre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), le département d’Etat a précisé qu’il se joindrait à une conférence la semaine prochaine à New York avec Facebook, Google, MTV Howcast et d’autres organisations venues de plusieurs pays, afin de prendre « la balle au bond ».

Cette conférence, qui se tiendra du 3 au 5 décembre, réunira 17 organisations d’Afrique du Sud, de Grande-Bretagne et du Proche-Orient présentes sur l’internet ainsi que sept groupes d’observateurs sans représentation en ligne, dont certains viendront d’Irak, d’Afghanistan et de Cuba.

Les participants bâtiront une « alliance du mouvement de la jeunesse », a dit James Glassman, sous-secrétaire d’Etat à la diplomatie publique. « L’idée est de rassembler toutes ces personnes, de partager les meilleures pratiques, de produire un manuel accessible en ligne mais aussi en version imprimée pour tout groupe qui voudra construire un mouvement renforçant la jeunesse afin de repousser la violence et l’oppression dans le monde », a-t-il dit aux journalistes.

Parmi les organisations représentées, figurent le « Burma Global Action Network », une organisation née du mouvement de protestation de l’an dernier contre la junte militaire birmane, « Shabab 6 of April », un puissant mouvement de jeunes de défense de la démocratie en Egypte, « Fight Back » contre la violence domestique en Inde ou encore des associations de défense des droits de l’Homme au Darfour, en Turquie, de lutte contre la criminalité en Afrique du Sud ou en Grande-Bretagne.

M. Glassman a précisé que le département d’Etat verserait quelque 50 000 dollars pour aider les délégués de ces organisations à faire le voyage aux Etats-Unis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :