lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > « Les terroristes veulent défier l’autorité devant les caméras (...)

« Les terroristes veulent défier l’autorité devant les caméras »

Laurent Suply, le Figaro

jeudi 27 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Spécialiste du sous-continent indien, Olivier Guillard est directeur de recherches Asie à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Les attaques simultanées aux quatre coins d’une même ville sont devenues la spécialité des terroristes en Inde. Que nous apprend ce modus operandi ?Les attaques de Bombay sont assez inédites de ce point de vue : des prises d’otages à une telle échelle, avec des objectifs à fort intérêt médiatique représentatifs de « l’Inde qui brille », ainsi qu’une volonté de frapper la population avec les attaques contre la gare - une des plus fréquentées du monde - ou l’hôpital. De plus, il ne s’agit pas de bombes que l’on pose et qui explosent plus tard. Ces attaques, avec des dizaines d’hommes à visage découvert, marquent la volonté de défier l’autorité dans la rue, la grenade à la main, et devant les caméras. Il ne « manquait » qu’un attentat suicide pour parfaire le tableau, c’est ce qui peut d’ailleurs faire douter d’un lien éventuel avec al-Qaida.

Que sait-on avec certitude du groupe qui a revendiqué les attaques de Bombay ?

On sait très peu de choses sur ces Moudjahidines du Dekkan, et nous n’avons aucune certitude, si ce n’est que ce groupe n’avait aucune existence concrète, aucune trace, avant ces attaques. Il y a donc plusieurs hypothèses, parmi lesquelles celle d’un « prête-nom » ou encore d’une émanation des « Moudjahidines indiens » que l’on connaît déjà trop bien et qui surfent sur le thème de la « défense de la minorité musulmane opprimée », dans ce qui est le quatrième pays musulman du monde. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un groupe d’inspiration musulmane indienne radicale, qui a probablement puisé des savoir-faire à l’étranger.

Quel va être l’impact de ces attentats sur la scène indienne et internationale ?

Tout ceci intervient en période électorale, avec une grande incertitude autour des élections du printemps prochain. A l’heure actuelle, l’opposition nationaliste a le vent en poupe. Ces événements vont donc être instrumentalisés des deux côtés. Les nationalistes vont conspuer le gouvernement Singh, accusé d’impuissance, tandis que le gouvernement va accuser les ultranationalistes de jeter de l’huile sur le feu. Le premier ministre a d’ailleurs commencé à se défausser en accusant une main extérieure. Une façon à peine masquée d’accuser le voisin pakistanais et de fédérer la nation indienne. D’autre part, le regard des chancelleries occidentales va changer. Ces attaques portent à leur intention un message qui entre en résonnance avec les demandes de groupes terroristes internationaux en Irak ou en Afghanistan, sur le thème du rejet de l’occupant occidental (lire les réactions internationales).

.AFP PHOTO /TIMES OF INDIA Crédits photo : AFP


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :