mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le Sénat adopte le budget de la Défense mais s’interroge sur ses (...)

Le Sénat adopte le budget de la Défense mais s’interroge sur ses fragilités

AFP

mardi 2 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le Sénat a adopté lundi soir avec les seules voix de la majorité le budget 2009 de la Défense, l’un des mieux pourvus avec 5,4% de crédits supplémentaires, tout en s’interrogeant sur ses éventuelles "fragilités".

Sur les 32 milliards d’euros de crédits (hors pensions), 1,6 milliard d’euros devraient provenir de ressources exceptionnelles, à savoir la cession de biens immobiliers et de fréquences radio de la défense, a rappelé le sénateur UMP François Trucy, rapporteur spécial de la commission des Finances.

"Ce système est ingénieux mais n’est-il pas fragile", s’est-il interrogé au sujet des cessions immobilières confiée à une "société de portage" et censées générer un milliard d’euros de crédits.

"Etes-vous assuré de recevoir ces paiements en 2009 et quels sont les acquéreurs éventuels", a encore lancé le sénateur du Var à l’adresse du ministre de la Défense Hervé Morin, évoquant cette fois les 600 millions d’euros liés aux cessions de fréquences radio.

"Ce budget est soumis à de nombreux aléas", a déploré l’ancien ministre de la Défense de François Mitterrand, Jean-Pierre Chevènement. Le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) a souligné un financement des opérations extérieures à hauteur de 510 millions d’euros alors qu’il a déjà atteint 850 millions cette année.

"Ce budget est un pari, hélas, pas audacieux mais téméraire qui repose sur une architecture fragile, des hypothèses douteuses et, surtout, un héritage calamiteux", a renchéri le sénateur PS Didier Bouleau dont le groupe a voté contre.

Affirmant que le budget de la Défense restait une "priorité" du gouvernement, M. Morin a assuré que les recettes exceptionnelles issues des cessions immobilières étaient "parfaitement sanctuarisées".

"La crise ne modifie par les perspectives de développement à moyen terme de la téléphonie et de l’internet mobile", a-t-il par ailleurs fait valoir au sujet des cessions de fréquences radio.

Quant au financement des opérations extérieures, "il passera de 460 millions (d’euros en 2008) à 510 millions" en 2009, a dit le ministre, confirmant qu’il augmentera encore "de 60 millions par an en 2010 et 2011".

Le budget 2009 de la Défense est le premier d’une Loi de programmation militaire 2009-2014 qui verra la fermeture de 82 unités, le transfert de 33 autres et la suppression de 54.000 emplois militaires et civils sur 320.000.

Il connaîtra cependant la deuxième plus forte progression derrière celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (+6,5%).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :