jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense : tous les voyants au vert, ou presque

Défense : tous les voyants au vert, ou presque

Alain Ruello, les Echos

mercredi 3 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Avec 4 de ses 38 chantiers orange, et aucun rouge, le ministère d’Hervé Morin est rentré dans le dur de la réforme. Il est même en avance sur ses objectifs de suppression de postes.

Bercy a beau insister sur le fait que son bilan d’étape ne vise en aucun cas à classer, les ministres les mieux notés au sein du gouvernement ne se font pas prier pour le faire savoir. Avec 4 feux orange sur 38 et aucun dans le rouge, la Défense prend ainsi la pole position des ministères réformateurs, avec le Meeddat de Jean-Louis Borloo.

Mais avec une différence de taille, assure-t-on dans l’entourage d’Hervé Morin, puisqu’à elles seules les armées concentrent près de 10 % des mesures. Ce qui montre l’ampleur du chantier, mais aussi le niveau de risque pris : en tout, 54.000 postes vont être supprimés d’ici à 2014. Administration générale, implantations territoriales, maintenance des équipements... l’organisation et les procédures doivent donc être revues de fond en comble.

« Vraie révolution copernicienne »

Pour y arriver, chacun des 38 chefs de projet a reçu une lettre de mission signée du ministre, qui fixe les moyens, le calendrier, et les objectifs. La maintenance aéronautique doit, par exemple, économiser 5.245 emplois (sur un total de 22.000), en recourant davantage à l’industrie notamment.

La coordination d’ensemble est faite au quotidien par une équipe de 8 personnes - la MCR -, sous la responsabilité du général Thierry Cambournac. Tout en haut de la pyramide, un comité exécutif présidé par Hervé Morin assure le suivi global. Le secrétaire général pour l’administration fait le pilotage intermédiaire. Chaque mois, une quarantaine de jalons sont évalués pour mesurer l’avancement des travaux. Ainsi, tous les centres de recrutement fonctionnent désormais à la fois pour l’armée de terre, la marine, ou l’aviation.

Autre jalon important - « Une vraie révolution copernicienne », dixit Hervé Morin - la mise en place des 11 bases de défense expérimentales a démarré (« Les Echos » du 24 juillet).

Après un bon départ, tout semble donc en place pour transformer l’essai. A condition que la crise ne vienne pas enrayer la dynamique. En 2009, les départs volontaires doivent en effet assurer 20 % des 8.250 suppressions de postes prévues, et l’augmentation du chômage peut refroidir les candidats. Pour autant, l’objectif est maintenu car le ministère est en avance sur ses plans, à hauteur de 3.000 emplois.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :