vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Informaticien et terroriste

Informaticien et terroriste

Patrick de Jacquelot, 01net

lundi 8 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Une belle carrière dans l’informatique, ça peut mener à tout et parfois au pire. Prenez le mouvement terroriste islamiste indien... il bénéficie des services de professionnels...

Une belle carrière dans l’informatique, ça peut mener à tout et parfois au pire. Prenez le mouvement terroriste islamiste indien - à ne pas confondre avec les terroristes venus du Pakistan qui ont attaqué Bombay à la fin du mois de novembre 2008 - qui fait exploser régulièrement des bombes dans les grandes villes du pays, faisant des dizaines de morts à chaque fois : il bénéficie des services de professionnels hautement qualifiés venus d’entreprises informatiques ou Internet. La police indienne a ainsi arrêté voici quelques temps un ingénieur de haut niveau qui travaillait au sein de Yahoo ! India à Pune, grande ville industrielle située non loin de Bombay. Un jeune musulman sans histoire jusque là, qui figurait parmi l’encadrement avec un salaire très confortable et un excellent niveau d’anglais. Ce qui ne l’empêchait pas, semble-t-il, d’être l’expert du réseau terroriste spécialisé dans l’envoi d’e-mails de revendication.

Le mouvement des Moudjahiddines indiens a en effet l’habitude de revendiquer ses attentats en envoyant des e-mails aux médias, le plus souvent quelques instants avant les explosions. Pour rendre indétectable la véritable origine de ces courriers électroniques, les experts hackers détournent en général des réseaux Wi-Fi peu protégés. Ce qui vaut à leurs malheureux propriétaires, qui n’y sont évidemment pour rien, d’être entendus par la police jusqu’à ce que leur bonne foi soit établie et de voir leurs noms étalés dans tous les journaux du pays... Ont ainsi été mis sur la place publique les noms d’un citoyen américain, d’une PME et d’une école.

Du coup, les médias rivalisent de conseils aux particuliers pour les aider à se prémunir contre de telles mésaventures. Il faut impérativement changer les mots de passe de vos réseaux Wi-Fi, clament-ils à l’unisson... quitte à fournir au passage les codes « par défaut » les plus utilisés (pour mémoire, 1234 ou 0000 viennent en tête de liste). De quoi donner des idées à d’autres utilisateurs peu scrupuleux et pas forcément terroristes ! Reste, beaucoup plus sérieusement, une question de fond qui taraude la société indienne comme toutes celles soumises à un phénomène terroriste d’ampleur : comment des jeunes gens de formation très supérieure et insérés dans les secteurs d’activité de pointe du pays peuvent-ils sombrer dans cette violence extrême ?


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :