dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Fatah al-Islam : son chef "capturé ou tué" en Syrie, un successeur (...)

Fatah al-Islam : son chef "capturé ou tué" en Syrie, un successeur nommé

AFP

mercredi 10 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le groupe extrémiste Fatah al-Islam affirme que son chef Chaker al-Abssi a été "capturé ou tué" par les renseignements syriens et annonce la nomination d’un successeur, Abou Mohamad Awad, dans un communiqué cité mardi par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

Ce groupe sunnite, qui a combattu pendant plus de trois mois l’armée libanaise dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared (Liban nord) en 2007, est responsable selon les autorités syriennes de l’attentat sanglant de Damas (17 morts) le 27 septembre.

Le communiqué, dont l’authenticité ne peut être confirmée, a été mis en ligne sur des sites islamistes le 8 décembre selon SITE.

Selon le groupe, cheikh Abssi a fui en Syrie avec deux de ses compagnons au moins deux mois après la prise du camp par l’armée libanaise. "Il a tenté de remettre sur pied l’organisation et de se mettre en contact avec les frères (insurgés, ndlr) en Irak et en Afghanistan", ajoute-t-il.

"En se rendant à un rendez-vous avec des personnes qui devaient l’aider à rétablir le contact avec ses frères en Irak, le cheikh (Abssi) a été pris, avec ses deux compagnons, dans une embuscade et un accrochage armé s’en est suivi. Le secteur a été bouclé par les services de renseignement de l’Etat (syrien, ndlr) qui a imposé un black-out sur l’affaire (...) Jusqu’à maintenant nous ignorons si tous trois ont été capturés ou sont tombés en martyrs", dit le communiqué.

Le groupe ne précise pas la date de cet accrochage ni la durée du séjour d’Abssi en Syrie. "Trois jours après (l’accrochage), le Conseil consultatif (de Fatah al-islam) a nommé à l’unanimité cheikh Abou Mohamad Awad comme successeur à cheikh Abssi", poursuit le communiqué.

Le groupe se lance également dans une diatribe contre le régime syrien qui selon lui "a été bâti sur les cadavres des croyants et nourri par le sang de nos frères (islamistes) en Syrie".

Tout en le qualifiant de "parti apostat et infidèle", le groupe dément aussi avoir reçu le soutien du Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, l’un des piliers de la majorité libanaise antisyrienne.

Dans son message reproduit par SITE, Fatah al-Islam appelle à se joindre au jihad, en évoquant Oussama ben Laden, le chef du réseau Al-Qaïda. "Le monde s’est scindé en deux, comme l’a dit cheikh Oussama ben Laden, que Dieu le garde : en une section de la foi et en une section de l’infidélité", écrit-il en appelant "les jeunes à se joindre à la section de la foi".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :