vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Zoom sur… le masque de protection balistique

Zoom sur… le masque de protection balistique

Armée de Terre, Ministère de la Défense

mercredi 10 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

En 2008, La direction centrale du commissariat de l’armée de Terre (DCCAT) de Rambouillet a confié à l’état-major de la région Terre sud-est (EMRTSE) de Lyon la réalisation d’un nouvel article de protection du combattant : le masque de protection balistique.

Objectif : équiper les soldats français en Afghanistan pour les protéger des engins explosifs improvisés (IED pour « improvised explosive devices »). Également utilisés pour l’instruction au tir (ISTC), ces masques de protection seront étendus par la suite aux autres théâtres d’opérations.

Ils sont composés d’un écran épais en polyuréthane qui protège contre les éclats normalisés et répondent aux normes du STANAG OTAN 42.96. C’est un grand groupe français qui a obtenu le marché.

Les premières livraisons ont eu lieu en juillet 2008 et se sont terminées en septembre. Trois mille masques ont été commandés et envoyés à ce jour en Afghanistan. En décembre 2008, un marché sera notifié auprès de la NAMSA (agence de l’OTAN pour la maintenance et l’approvisionnement) pour de nouvelles commandes.

Avant 2008, les soldats ne disposaient pas de ce type de protection. Ils avaient des "lunettes à sable" pour se protéger des effets du vent et de la poussière. Lors des engagements en Irak et en Afghanistan, les soldats américains ont déploré de nombreuses victimes, atteintes de graves blessures aux yeux et l’armée américaine a décidé de s’équiper rapidement de ce type de protection.

JPEG - 60.6 ko

le nouveau masque de protection balistique


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :