dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Quatorze membres d’Al-Qaida arrêtés en Belgique

Quatorze membres d’Al-Qaida arrêtés en Belgique

Le Monde, avec AFP

jeudi 11 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

A quelques heures d’un sommet européen à Bruxelles, la police belge a interpellé, jeudi 11 décembre, 14 membres présumés du réseau terroriste Al-Qaida, dont un homme qui semblait proche de commettre un attentat-suicide. "Nous ne savons pas où cet attentat-suicide était envisagé. Il pourrait s’agir d’une opération au Pakistan ou en Afghanistan, mais il ne pouvait être totalement exclu que la Belgique ou l’Europe puissent avoir été une cible", a déclaré lors d’une conférence de presse le procureur fédéral belge Johan Delmulle.

Ces arrestations sont l’aboutissement d’un an d’enquête, la "plus importante" sur le terrorisme en Belgique, selon le parquet fédéral. Elle est liée à un groupe d’islamistes belges ayant suivi des entraînements ou participé à des combats dans la zone Afghanistan-Pakistan, en liaison avec des "personnes importantes" d’Al-Qaida.

Depuis fin 2007, quatre Belges ont, comme des ressortissants d’autres pays, rejoint au Pakistan et en Afghanistan un homme faisant office d’agent de liaison, identifié comme "M. G.". Deux d’entre eux, placés sous surveillance depuis leur retour en Belgique il y a quelques mois, et un troisième, rentré le 4 décembre et suspecté d’être volontaire pour un attentat-suicide, ont été arrêtés jeudi. Les onze autres personnes interpellées sont soupçonnées de leur avoir "apporté un soutien logistique et matériel".

UNE ARRESTATION PRÉCIPITÉE

Le 21 décembre 2007, des perquisitions avaient déjà eu lieu, qui avaient, selon M. Delmulle, "probablement permis d’éviter la mise à exécution d’un projet d’attentat à Bruxelles". L’arrestation de jeudi a été précipitée avec de très récentes informations indiquant que le suspect avait "reçu le feu vert pour exécuter une opération dont il estimait qu’il ne reviendrait pas" et "avait dit adieu à ses proches, parce qu’il voulait aller au paradis avec la conscience tranquille". Les enquêteurs ont également eu vent d’une cassette vidéo d’adieu et de la "mise à l’abri" de femmes et d’enfants de l’entourage, comme c’est déjà arrivé à la veille d’attentats. "Ces informations, liées au fait que le sommet européen se déroule en ce moment à Bruxelles, ne laissaient évidemment pas d’autres choix que d’intervenir aujourd’hui", a ajouté le procureur fédéral.

Le chef de la police judiciaire, Glen Audenaert, a précisé que 242 policiers avaient pris part à 16 perquisitions à Bruxelles et à une à Liège. Parmi les personnes interpellées, une femme, Malika El-Aroud, est soupçonnée de jouer un "rôle important", a précisé M. Delmulle : son premier mari était mort en assassinant le commandant Massoud, chef de la lutte contre les talibans, en 2001 en Afghanistan, et son second mari est une figure centrale du groupe démantelé jeudi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :