mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les attentats à Mumbai prévus initialemet le 27 septembre, selon le seul (...)

Les attentats à Mumbai prévus initialemet le 27 septembre, selon le seul rescapé du commando terroriste

AP

dimanche 14 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les attentats perpétrés fin novembre à Mumbai (ex-Bombay) étaient initialement prévus le 27 septembre, selon les aveux écrits aux enquêteurs de Mohammed Ajmal Kasab, seul membre capturé vivant du commando de dix terroristes.

Les attentats dans la capitale économique du pays ont fait 164 morts. Neuf membres du commando, qui s’étaient répartis l’attaque simultanée de plusieurs objectifs dont la gare centrale et des hôtels, ont en outre été tués par les forces de sécurité indiennes.

Kasab, le seul membre du commando capturé vivant, était chargé avec un complice de l’attentat à la gare centrale. Les deux hommes, équipés d’armes de guerre, ont ouvert le feu sur la foule, faisant des dizaines de victimes. Le commando comptait initialement passer à l’action le 27 septembre, explique Kasab dans ses aveux écrits dont l’Associated Press a pu prendre connaissance samedi de source proche de l’enquête. Il n’a pas précisé pourquoi les attentats ont été reportés de deux mois.

Mohammed Ajmal Kasab dit par ailleurs que lui et son complice voulaient à l’origine accéder à un toit, mais n’y sont pas parvenus. Leur intention était également de prendre des otages et formuler des revendications, non précisées.

D’après la police, Kasab, entendu à plusieurs reprises depuis son arrestation, a demandé jeudi une "assistance juridique" au consulat pakistanais. Plusieurs avocats indiens, certains de renom, ont refusé d’assurer sa défense. Agé de 21 ans, Mohammed Kasab est selon la police indienne un ressortissant pakistanais, militant du mouvement terroriste pakistanais Lashkar-e-Taiba. Islamabad a refusé de confirmer la nationalité de Kasab.

De nombreux experts soupçonnent les services de renseignement pakistanais d’avoir maintenu des liens avec le Lashkar et d’autres groupes islamistes afin de les utiliser contre l’Inde ou dans l’Afghanistan voisin. Cependant, les responsables américains en charge de la lutte antiterroriste assurent qu’aucune preuve n’a été découverte établissant un lien entre des services pakistanais et les attentats de Mumbai, source de nouvelles tensions entre New Delhi et Islamabad.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :