mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Les agences de sécurité doivent embaucher plus de membres des (...)

Les agences de sécurité doivent embaucher plus de membres des minorités

Matin.qc.ca

dimanche 23 octobre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Les agences de sécurité du gouvernement canadien doivent embaucher davantage d’employés provenant des différentes communautés ethniques afin de favoriser parmi les membres de ces dernières confiance et volonté de coopération, affirme la sous-ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Margaret Bloodworth.

Les organismes chargés de la sécurité courent le risque que certains groupes culturels serrent les rangs et cessent de communiquer avec le gouvernement en cas de manque de soutien, a soutenu Mme Bloodworth dans le cadre de la conférence annuelle de l’Association canadienne pour l’étude de la sécurité et du renseignement, vendredi, à Montréal.

L’importance de tendre la main aux minorités a en quelque sorte constitué le thème de cette conférence de responsables de services de sécurité et d’universitaires, d’une durée de trois jours, ayant pris fin ce week-end.

Mme Bloodworth a affirmé aux délégués que le milieu du renseignement devait chercher "de façon plus active" des employés provenant des nombreuses et différentes communautés qui composent le Canada.

Roger George, de la Sherman Kent School for Intelligence Analysis de la CIA University, a quant à lui estimé que des effectifs avec "des origines très différentes" contribueraient à mettre de l’avant les perspectives nécessaires pour faire face aux questions de sécurité internationale.

Les attentats perpétrés aux Etats-Unis par des membres de l’organisation terroriste al-QaJida d’Oussama ben Laden, le 11 septembre 2001, ont provoqué des dépenses fédérales de l’ordre de plusieurs milliards de dollars dans les secteurs de la sécurité et du renseignement.

L’attention dont ont par la suite fait l’objet les Canadiens musulmans et d’origine arabe a à l’occasion provoqué des tensions entre ces personnes et les agences de sécurité fédérales.

Les membres de certaines minorités ethniques se sont parfois plaint d’avoir été visés de façon injuste, voire d’avoir été victimes de harcèlement de la part des services de sécurité.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :