mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Les États-Unis ne sont pas prêts à faire face à une cyberattaque

Les États-Unis ne sont pas prêts à faire face à une cyberattaque

Reuters

vendredi 19 décembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis ne sont pas prêts à faire face à une cyberattaque d’importance contre leurs réseaux informatiques, ont déclaré jeudi des responsables du gouvernement et des milieux industriels après avoir participé pendant deux jours à des exercices de simulation.

Y ont pris part 230 représentants de différentes agences de sécurité et de défense dépendant du gouvernement, mais aussi d’entreprises privées et de groupes civiques. Ces simulations ont permis de révéler des lacunes notamment dans les domaines de la prise de décision, de la planification, des communications, ont déclaré des participants.

Cette simulation a eu lieu pratiquement un an après le lancement par le président George Bush d’un plan sur la cybersécurité qui, selon les autorités, a contribué à colmater des brèches dans les défenses des réseaux informatiques américains, sans pour autant tout résoudre.

"Il n’y a pas de riposte ou de plan (prévu)", a déclaré Mark Gerencser, des services de consultants Booz Allen Hamilton, qui a organisé la simulation. "Il n’y a pas vraiment quelqu’un qui diriger les choses", a-t-il dit à la presse à la suite de l’exercice.

Pour le représentant démocrate James Langevin, qui préside la sous-commission à la Sécurité intérieure sur la cybersécurité, "Nous sommes loin d’être là où il faudrait que nous soyons".

ATTAQUES CONTRE L’ESTONIE ET LA GÉORGIE

Au nombre des conséquences dramatiques que pourrait avoir une cyberattaque réussie, l’effondrement du réseau national électrique et du réseau bancaire américain, a-t-il expliqué.

"La situation équivaut, à mes yeux, à celle d’avant le 11-Septembre (...). Nous avons pris conscience de la menace au lendemain matin du 11-Septembre", a dit Langevin.

Parmi les exemples de cyberguerre, des responsables américains citent des attaques menées par des éléments pro-russes contre l’Estonie et la Géorgie, et ils notent que des entreprises américaines, de même que des administrations américaines, ont fait l’objet d’intrusions et d’attaques.

Pour le représentant Dutch Ruppersberger, président démocrate de la sous-commission sur le renseignement touchant aux technologies, il importe que le gouvernement et l’industrie consacrent des milliards de dollars à l’amélioration de la sécurité informatique.

Le secrétaire à la Sécurité intérieure, Michael Chertoff, s’adressant aux participants à l’issue de l’exercice de simulation, a prédit que les cyberattaques deviendraient monnaie courante à l’avenir, en tant que stratégie pour affaiblir les systèmes de commandement de l’adversaire, avant le lancement d’une attaque traditionnelle.

Version française Eric Faye


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :