lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Les sociétés européennes à la traîne en R&D

Les sociétés européennes à la traîne en R&D

Reuters

samedi 11 décembre 2004, sélectionné par Spyworld

BRUXELLES (Reuters) - Les sociétés européennes qui investissent le plus dans la recherche et le développement ne dépensent que seulement la moitié de ce que dépensent leurs homologues japonaises et américaines, selon une étude de la Commission européenne.

Selon le rapport publié vendredi, les 500 plus gros budgets de R&D dans l’Union européenne ont totalisé 100 milliards d’euros en 2003, alors que les 500 plus gros budgets hors UE se sont élevés à 196 milliards d’euros, soit près du double.

La recherche et le développement a reculé de 2% dans l’UE en 2003, alors qu’elle a augmenté de 3,9% hors de l’UE.

Selon Antonia Mochan, une porte-parole de l’UE, l’investissement en Europe se concentre surtout dans des secteurs "classiques" comme l’automobile, alors qu’en dehors de l’UE, les sociétés ont tendance à investir davantage sur des secteurs plus en pointe, comme la pharmacie ou l’informatique.

Les cinq plus gros budgets de R&D au sein de l’UE sont ceux des constructeurs automobiles DaimlerChrysler et Volkswagen, du conglomérat Siemens, du fabricant d’équipements de téléphonie mobile Nokia et du laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline.

Selon Antonia Mochan, il faut que l’UE investisse dans des secteurs à "haut impact" : informatique, nanotechnologies, biotechnologies et pharmacie, c’est à dire dans les secteurs où la R&D représente une partie importante du chiffre d’affaires.

L’"Agenda de Lisbonne" qui vise à faire de l’économie européenne la plus dynamique au monde, préconise une augmentation des dépenses de recherche pour qu’elles atteignent 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2010.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :