mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Hervé Morin réveillonne aux avant-postes français en Afghanistan

Hervé Morin réveillonne aux avant-postes français en Afghanistan

AFP

vendredi 2 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Au son du yukulele, le ministre de la Défense Hervé Morin a réveillonné mercredi soir aux avant-postes du dispositif militaire français en Afghanistan, sur la "base d’opérations avancée" de Tora.

Aux douze coups de minuit, avec 3H30 d’avance sur la France, le ministre a entonné avec les soldats le décompte de la nouvelle année marquée par des tirs de fusées éclairantes en guise de feu d’artifice.

Une soirée pimentée par les chants traditionnels d’une quinzaine de paras originaires de Polynésie et de Nouvelle-Calédonie sur cette base où sont stationnés quelque 300 soldats français, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Kaboul.

Alors que d’autres veillaient tout autour du camp fortifié, participant à un dispositif de sécurité renforcé et attentifs aux moindres signes trahissant la présence d’insurgés, des braseros réchauffaient une atmosphère hivernale au coeur de la base.

"Celui qui est de garde ici est un peu le symbole de nous tous qui sommes de garde aux avant-postes tandis que d’autres réveillonnent en France", a observé le colonel Jean-Pierre Perrin, chef du bataillon français déployé à Kaboul et ses environs.

Gentiment chahuté, le ministre a partagé le traditionnel dîner du réveillon, entrées fines et confit de canard. Le tout, rehaussé de chansons paillardes, chères aux paras, et d’un vin que M. Morin avait emmené dans ses bagages.

"Dans ma vie, les plus beaux 31 décembre auront été ceux que j’ai partagés avec les troupes, l’année dernière au Tchad ou cette année en Afghanistan, avec plus de fraternité que dans les cotillons", a confié le ministre.

Un peu plus tôt dans la journée et sur un registre nettement plus grave, il était allé se recueillir, seul, devant le monument aux morts français de la base militaire de Warehouse, dans la périphérie sud de Kaboul.

"Je n’oublie pas ce qu’a été l’année 2008 pour les forces françaises", a-t-il déclaré peu après, se souvenant des dix morts français de l’embuscade tendue par les talibans à Uzbeen, le 18 août, non loin de la base de Tora.

Une émotion partagée par les militaires de la base, parmi lesquels de nombreux soldats du 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (3e RPIMa) de Carcassonne qui ont entonné "Ceux du Liban", en hommage à leurs camarades tombés au coeur de l’été.

"La France pleure ses enfants, Tombés là-bas au Levant, Nous garderons leur souvenir..."

Jeudi, le ministre de la Défense devait encore se rendre sur la base militaire internationale de Kandahar (sud), à l’issue d’une visite de 48 heures en Afghanistan. L’armée de l’air française y compte six Mirage 2000 qui assurent un appui aérien aux forces de l’Otan et sous commandement américain, déployées au sol.

La France compte plus de 3.000 soldats sur le sol afghan. M. Morin a indiqué mercredi avoir reçu une "consigne extrêmement claire" du président Nicolas Sarkozy, excluant "pour le moment" tout renforcement ce dispositif.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :