vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Jean-Claude Mallet est le nouveau président de l’Arcep

Jean-Claude Mallet est le nouveau président de l’Arcep

Sophie Hautcoeur

vendredi 2 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Ancien secrétaire de la Défense nationale, Jean-Claude Mallet, devra tenter d’apaiser les tensions qui agitent le monde des télécommunications.

C’est officiel : Jean-Claude Mallet est nommé à la présidence de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Il succède à Paul Champsaur qui devient président de la Haute autorité de la statistique. Ancien secrétaire général de la Défense nationale (de 1998 à 2004), Jean-Claude Mallet, 53 ans et énarque, a aussi, plus tôt dans sa carrière, fréquenté les bureaux du ministère des Affaires étrangères. Paul Champsaur lui remet plusieurs lourds dossiers qui agitent depuis quelques temps le secteur des télécommunications en France.

Il y a d’abord l’attribution de la quatrième licence 3G à un opérateur de téléphonie mobile. Alors qu’il y a quelques jours, Paul Champsaur, dans un entretien aux Echos, réaffirmait l’importance d’une telle initiative et plaidait en faveur des candidatures de Free et de Numericable, Jean-Claude Mallet, semble moins convaincu.

D’après l’Agence France presse, qui a publié cette information début décembre, Jean-Claude Mallet semble être "un régulateur plus amical" à l’égard des opérateurs. Didier Lombard, P-DG de France Télécom aurait même rebondi sur cette nouvelle quelques jours plus tard d’après le Canard Enchaîné du 10 décembre. "La quatrième licence de téléphonie mobile, c’est enterrée", aurait-il affirmé lors d’une réunion organisée par la Société Générale le 3 décembre. C’est un "patriote plus soucieux de soutenir les champions nationaux que de doper la concurrence", aurait-il ajouté.

Jean-Claude Mallet va-t-il choisir un camp ?

Autre dossier : le déploiement de la fibre optique. Jean-Claude Mallet devra faire en sorte de parvenir à un accord avec les différents opérateurs de réseaux et fournisseurs d’accès Internet en chapeautant le comité de pilotage sur le déploiement de la fibre optique instauré par Eric Besson, secrétaire d’Etat au Développement de l’économie numérique. Six opérateurs participeront et expérimenteront leur méthode : Orange, SFR, Free, Numericable, Seaqualum et Axione. Les résultats de la concertation sont attendus le 31 mars prochain.

Paul Champsaur privilégiait la solution apportée par Free, qui consiste à ce que chaque FAI dispose d’un accès direct au client final en multipliant les fibres dans un immeuble. Jean-Claude Mallet se rangera-t-il à ce même avis ou serait-il susceptible de soutenir Orange qui propose une solution opposée à celle-ci ? A savoir, l’installation d’une fibre unique à laquelle ses concurrents se raccorderaient.

Roland Montagne responsable du pôle Boadband à l’Idate (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe) qui a répondu aux questions de Vnunet.fr sur ce sujet estime que multi-fibres ou mono-fibre, "d’un point de vue technique, il n’y a pas de solution miracle, les deux technologies se valent et l’une ne coûte pas plus chère à déployer que l’autre".

Nommé par décret du Président de la République, Jean-Claude Mallet s’installera dans ses nouvelles fonctions le quatre janvier prochain pour une durée de six ans. A l’instar des autres membres du collège de l’Arcep, son mandat est irrévocable et non renouvelable.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :