dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Bombay : l’Inde accuse le Pakistan

Bombay : l’Inde accuse le Pakistan

AFP

lundi 5 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement indien a estimé aujourd’hui que des hiérarques de "l’establishment" pakistanais avaient très probablement eu connaissance de la préparation des attentats de Bombay fin novembre.

"Il est difficile de croire que quelque chose de cette ampleur qui fut si long à préparer (...) ait pu arriver sans que quiconque, n’importe où au sein de +l’establishment+ (Ndlr : l’ordre établi ou le pouvoir) du Pakistan ne sache que cela se déroulait. Cela dépasse l’entendement", a déclaré le secrétaire d’Etat indien aux Affaires étrangères, Shiv Shankar Menon, au cours d’un point de presse.

Le diplomate n’a toutefois pas accusé directement le régime d’Islamabad, ni ses puissants services de renseignement (Inter-Services Intelligence, ISI) d’une quelconque implication dans les attaques de Bombay du 26 au 29 novembre (172 morts, dont neuf des dix assaillants).

Plus tôt dans la journée, son ministre de tutelle, le chef de la diplomatie indienne Pranab Mukherjee, avait annoncé avoir "transmis aujourd’hui au Pakistan des preuves sur des liens entre des éléments pakistanais et les terroristes qui ont attaqué Bombay le 26 novembre".

L’Inde, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne imputent le carnage de Bombay au Lashkar-e-Taïba (LeT), un groupe islamiste armé clandestin pakistanais. Ce mouvement — qui a démenti toute implication — aurait entraîné le commando de 10 assaillants, tous des Pakistanais selon New Delhi, avec le soutien d’"éléments" du régime pakistanais, c’est-à-dire issus des services de renseignement d’Islamabad, affirment des responsables officiels indiens sous le couvert de l’anomymat.

M. Menon a également répété "vouloir que les auteurs (des attentats) soient traduits devant la justice indienne".

"Tout ce que nous voulons ce sont des actes et pas des mots du Pakistan", a-t-il conclu.

De son côté, le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani a répondu lundi que les éventuels auteurs pakistanais des attentats de Bombay seraient punis si des preuves "crédibles" étaient produites contre eux.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :