dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > La crise épargne Arianespace sur le marché des satellites commerciaux

La crise épargne Arianespace sur le marché des satellites commerciaux

Dominique Gallois, le Monde

mercredi 7 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La crise a jusqu’à présent épargné Arianespace. Comme en 2007, le lanceur européen a décroché en 2008 treize contrats sur un marché qui s’est contracté passant d’une année sur l’autre de 25 à 18 satellites commerciaux. En dépit de la dégradation de la conjoncture, mais fort de ses deux lanceurs (Ariane 5 et Soyouz), le numéro un mondial se montre confiant. Jean-Yves Le Gall, PDG d’Arianespace, table sur le même volume d’affaires en 2009 pour son entreprise en évoquant la possibilité de signer "onze ou douze" contrats. Le groupe entend maintenir son avance sur ses concurrents le russo-ukraino-américain Sea Launch et le russo-américain Proton

Pour M. Le Gall, la crise a trois conséquences. Tout d’abord face aux besoins, "l’offre de lancement est excédentaire". Il ne craint cependant pas une guerre des prix comme celle intervenue après l’éclatement de la bulle internet en 2000. "Les clients recherchent avant tout la fiabilité des lancements et le respect des calendriers", affirme-t-il, revendiquant 28 succès d’affilée d’Ariane 5 et 21 de Soyouz. De manière générale poursuit-il, "les prix continuent d’augmenter et on ne trouve pas de lancement à moins de 100 millions de dollars". La deuxième conséquence est une réorientation des clients des gros satellites vers de plus petits. Sur les treize commandes d’Arianespace en 2008, sept sont des satellites de 3 tonnes ou moins. Enfin, toujours côté clients, si les gros opérateurs ne sont pas touchés par la crise et poursuivent le renouvellement de leurs équipements, plusieurs nouveaux entrants ont gelé leurs projets en raison de difficultés de financement.

Pour cette année Arianespace qui table sur "six à huit lancements d’Ariane 5" va compléter sa gamme de lanceurs en Guyane. Le premier tir d’un Soyouz depuis Kourou est prévu à la fin de l’année, la fusée étant jusqu’à présent lancée de Baïkonour (Kazakhstan). Enfin, le lanceur de petite capacité Vega entrera en service commercial en 2010.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :