lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le chef d’Al-Qaïda au Pakistan et son lieutenant ont été (...)

Le chef d’Al-Qaïda au Pakistan et son lieutenant ont été tués

AFP

vendredi 9 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le chef des opérations d’Al-Qaïda au Pakistan et son lieutenant ont été tués la semaine dernière par un missile tiré par un drone américain dans les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l’Afghanistan, ont assuré des responsables américains et pakistanais.

Il s’agit du kenyan Oussama al-Kini, considéré comme le chef des opérations d’Al-Qaïda au Pakistan, et son bras droit Sheikh Ahmed Salim Swedan, avait indiqué jeudi à l’AFP un responsable américain du contre-terrorisme, sous couvert d’anonymat.

Leur mort a été confirmée vendredi à l’AFP par des hauts responsables des services de sécurité pakistanais, qui ont également requis l’anonymat. Selon eux, ils ont été tués le 1er janvier par un missile américain tiré par un drone venant d’Afghanistan, aux côtés de trois autres combattants d’Al-Qaïda dans le secteur de Karikot du district tribal du Waziristan du Nord.

Les deux hommes figuraient sur la liste des personnes les plus dangereuses recherchées par le FBI, pour leur implication dans les attentats quasi-simultanés contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998.

Oussama al-Kini était également soupçonné d’avoir fomenté l’attentat suicide au camion piégé qui a détruit l’hôtel Marriott d’Islamabad le 20 septembre dernier, faisant 60 morts.

Il était aussi tenu pour responsable d’une tentative d’assassinat à Karachi (sud) visant l’ex-Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto à son retour d’exil le 18 octobre 2007, dans un attentat suicide dévastateur qui avait tué 139 personnes.

Mme Bhutto a été assassinée au cours d’un second attentat, le 27 décembre suivant, qui a également tué 23 autres personnes.

Le responsable américain a refusé de préciser les circonstances dans lesquelles les deux hommes ont été tués.

Selon le Washington Post, qui a été le premier à révéler cette information sur son site internet, ils sont morts lors d’une frappe de missile le 1er janvier.

Citant des responsables du contre-terrorisme, le quotidien affirme qu’al-Kini est le huitième haut responsable d’Al-Qaïda tué dans des frappes clandestines de la CIA dans les zones tribales pakistanaises depuis juillet.

Les deux hommes auraient été en train de planifier de nouvelles attaques, a indiqué un responsable au journal. "Ils sont morts en préparant de nouveaux actes de terreur", a-t-il déclaré sous le couvert de l’anonymat.

Les tirs de missiles américains dans les zones tribales pakistanaises, au coeurs de montagnes inexpugnables et considérées comme le nouveau bastion d’Al-Qaïda et des talibans, sont devenus très fréquents ces derniers mois.

Ils sont principalement tirés par des avions sans pilote drones de la CIA (agence de renseignement américaine), mais aussi par ceux des troupes américaines qui combattent les talibans en Afghanistan.

Islamabad proteste systématiquement en public mais la presse pakistanaise et américaine font régulièrement état d’accords secrets entre Washington et Islamabad, son allié-clé dans sa "guerre contre le terrorisme" islamiste, pour des tirs ciblant Al-Qaïda et des responsables talibans. Ces bombardements n’épargnent toutefois pas les civils dans certains cas.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :