jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Retracer la vie d’une personne grâce au web

Retracer la vie d’une personne grâce au web

Nouvelobs.com

mercredi 14 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le magazine Le Tigre a réalisé le portrait détaillé d’un inconnu, Marc L***, uniquement à l’aide des données qu’il avait laissées sur internet.

Le quotidien régional Presse-Océan rapporte, dans son édition du mercredi 14 janvier, les mésaventures d’un internaute ayant fait l’objet d’un portrait réalisé par le magazine Le Tigre uniquement à partir de données collectées sur le net.

Le portrait de Marc L*** a tout d’abord été publié au mois de décembre 2008 dans la version papier du Tigre dans le cadre d’une nouvelle rubrique, les "portraits Google". L’idée du magazine était de réaliser le portrait d’un inconnu à partir des traces qu’il peut laisser sur internet.

Le choix du journaliste semble s’être porté sur Marc en raison de son compte Flickr, un site de partage de photographies. "Pour trouver un inconnu dont je ferai le portrait, j’ai tapé ’voyage’ avec l’idée de tomber directement sur un bon ’client’, comme disent les journalistes, puisque capable de poster ses photos de voyages", explique le journaliste du Tigre dans son article.

Compte Flickr

Sur son compte, Marc avait en effet posté 17.000 photos permettant déjà de savoir qu’il est un grand voyageur, de connaître ses destinations et de le décrire : "Belle gueule, les cheveux mi-longs, le visage fin et de grands yeux curieux. Je parle de la photo prise au Starbuck’s Café de Montréal, lors de ton voyage au Canada, avec Helena et Jose, le 5 août 2008. La soirée avait l’air sympa, comme d’ailleurs tout le week-end que vous avez passé à Vancouver".

A l’aide des différents comptes ouvert sur le web, comme son compte Facebook, Le Tigre retrace ainsi le parcours de Marc dans un portrait agrémenté d’anecdotes extrêmement détaillées, tirées notamment de sa vie sentimentale, et écrites comme si le journaliste avait assisté à la scène.

Suite à la publication de ce texte où Marc était clairement identifiable, notamment par son employeur qui était cité, l’intéressé a fait parvenir un mail à la rédaction du Tigre pour se plaindre de cette violation de sa vie privée.

En réponse, le journal a accepté d’anonymiser son article tout en défendant sa démarche et en précisant qu’il n’a utilisé que des données publiques, accessibles à tous. "Rendre publique sa vie sur internet est dangereux", écrit ainsi à Marc l’auteur de l’article. "C’est le sens de cet article en général, mais il s’applique à toi en particulier. Le travail que j’ai fait, n’importe qui pouvait le faire (futur patron, voisin énervé, ex-petite amie, etc.)."

- Le portrait suivi de l’échange de mails


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :