lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Le ministère de la défense britannique piqué par un virus qui se répand (...)

Le ministère de la défense britannique piqué par un virus qui se répand rapidement

Réseaux & Télécoms

samedi 17 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Si en France les instances nationales ne communiquent pas sur leurs soucis informatiques, chez nos voisins britanniques, l’information à ce sujet est entrée dans les gênes. On apprend ainsi que le ministère de la défense est envahi par un virus.

Depuis le 6 janvier, le ministère britannique de la défense combat la propagation rapide d’un virus sur ses réseaux informatiques. Le virus a infecté les ordinateurs militaires dont ceux de la Royal Air Force et de la Royal Navy.

Ce serait l’une des attaques les plus sévères subies par l’organisation, selon le porte parole du ministère. Le virus s’en est pris aux messageries email et aux accès internet, mais ne s’en est pas pris aux systèmes de guerre.

« Aucune donnée classifiée ni personnelle n’a été compromise » selon la porte parole. Les efforts afin de contenir et de nettoyer le virus ont abouti à stopper toutes les machines à une grande échelle. Le ministère de la défense refuse d’indiquer combien de machines ont été affectées. Une solution afin de se débarrasser du virus et de se protéger d’une réinfection est en cours de test.

Seulement 27 pour cent des ordinateurs du ministère répondent aux normes de sécurité pour la tenue d’informations classifiées et de données personnelles. Environ 31 pour cent des systèmes répondent à certaines normes, tandis que le reste est en cours d’évaluation.

« La raison pour laquelle autant de gens ne disposent plus de leur PC c’est parce que nous avons préféré les éteindre plutôt que de les voir balayer ou détruit par le virus » explique la porte parole.

Le ministère a refusé de dire quels navires de guerre ont été touchés, mais certains pointent du doigt le HMS Ark Royal, un porte-avions qui a été mis en service en Juillet 1985.

Pour des raisons de sécurité, le type de virus n’a pas été communiqué.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message