samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Taïwan : Le ministère de la Défense confirme une réduction des effectifs (...)

Taïwan : Le ministère de la Défense confirme une réduction des effectifs militaires

Taiwaninfo.nat.gov.tw

mardi 20 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

Le ministère de la Défense a annoncé hier un plan de réduction des troupes sur 4 ans dans le cadre d’une professionnalisation graduelle des armées, qui devrait être achevée en 2015, conformément aux promesses de campagne du chef de l’Etat, Ma Ying-jeou.

« Il y aura moins de soldats au fur et à mesure que nous remplacerons les appelés par des engagés. Nous ferons la meilleure utilisation possible de notre personnel malgré la contrainte d’un budget limité », a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Lisa Chi, qui a par ailleurs assuré que « la sécurité nationale, la préparation et l’efficacité au combat n’en seraient pas affectées ».

Lisa Chi a aussi déclaré que l’ampleur des réductions sera rendue publique le 1er juillet mais la presse insulaire en langue chinoise avance d’ores et déjà que l’armée taiwanaise pourrait passer de 275 000 hommes aujourd’hui à 180 000 d’ici 4 ans, un chiffre qui n’a pas été confirmé par la Défense.

Le ministère de la Défense a justifié cette réforme des armées par l’évolution des menaces militaires et du type de guerre auquel doit faire face Taiwan tandis que Lisa Chi a souligné l’importance du facteur chinois dans la conduite de la réforme.

Interrogé sur cette question, le député Kuomintang Shuai Hua-ming, ancien général et membre de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, a considéré que la réduction des troupes allait dans la bonne direction. « Je pense que la Défense est sur la bonne voie, d’autant plus que nous ne faisons pas face à un risque de guerre immédiat. Si nous n’ajustons pas aujourd’hui le nombre de nos troupes, quand le ferons-nous ? », a déclaré le député.

Ce n’est cependant pas l’avis de l’opposition qui s’inquiète du moral des armées et de l’affaiblissement de la sécurité nationale qui pourrait résulter de cette réforme. « Nous posons la question de savoir si cette réduction des armées est la manifestation d’un geste de bonne volonté en direction de la Chine dans la perspective de la signature d’un traité de paix », a déclaré Ker Chien-ming, un député du Parti démocrate-progressiste.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :