mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > La Russie lance 8 satellites, dont 1 iranien

La Russie lance 8 satellites, dont 1 iranien

AFP

vendredi 28 octobre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Un lanceur russe Kosmos-3M a décollé jeudi du cosmodrome militaire russe de Plessetsk (nord-ouest) emportant un satellite russe et sept satellites étrangers, dont un iranien, a indiqué à l’AFP le service de presse des forces spatiales russes.

"Il s’agit du premier lancement de satellite iranien effectué par la Russie", a souligné un porte-parole des forces spatiales, ajoutant que l’engin en question, Sina-1, "est destiné à l’observation de la Terre".

Le lancement s’est déroulé avec succès et les satellites ont été mis en orbite, a affirmé le service de presse.

Le lanceur Kosmos-3M a décollé à 06H52 GMT, emportant à son bord le satellite militaire russe Mojaïets-5, ainsi que Sina-1 (iranien) , China-DMC (chinois), Topsat (britannique), SSETI Express (Agence spatiale européenne , NCube (norvégien), UVE-1 (allemand ) et XI-V (japonais), selon la même source.

L’agence russe Itar-Tass citant un responsable du cosmodrome de Plessetsk qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat, a cependant affirmé que Kosmos-3M a lancé "deux satellites iraniens, Sinah-1 et Mesbah". Mais le service de presse des forces spatiales s’est refusé a tout commentaire.

Le quotidien russe Kommersant avait écrit en février dernier que la Russie envisageait de lancer cette année à Plessetsk les deux premiers satellites d’espionnage iraniens, Mesbah et Sinah-1.

Kommersant indiquait que les deux satellites étaient conçus officiellement pour un "examen à distance de la surface de la Terre", une formule généralement employée pour parler d’espionnage selon le quotidien.

Selon les médias iraniens, le satellite Mesbah est un satellite destiné à recueillir des informations sur les ressources terrestres et hydrauliques du pays, procéder à des observations météorologiques et contrôler le fonctionnement des lignes de transport d’électricité et des pipelines.

En juillet, l’ancien vice-ministre des Communications Hassan Shafti avait affirmé que l’Iran prévoyait au total le lancement de cinq satellites dont trois seront mis en orbite dans les trois prochaines années.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :