jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Les opérations extérieures en débat à l’Assemblée Nationale

Les opérations extérieures en débat à l’Assemblée Nationale

Ministère de la Défense

mardi 27 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Des débats suivis d’un vote sur les opérations extérieures menées par la France en Côte d’Ivoire, au Kosovo, au Liban, au Tchad et en République Centrafricaine, se tiendront à l’Assemblée Nationale, le 28 janvier 2009. Avec plus de 13 000 soldats français déployés, la France est l’un des pays les plus engagés dans les opérations internationales de gestion de crise.

En Côte d’Ivoire , 2 000 militaires français sont engagés sur le terrain, parmi lesquels 1 800 dans le cadre de l’opération Licorne, sous commandement français, et 200 dans le cadre de l’ONUCI, la force de maintien de la paix de l’ONU en Côte d’Ivoire. L’opération Licorne constitue une force de réaction rapide susceptible d’agir qui profit de l’ONUCI. Les missions principales de cette dernière sont : contrôler le cessez-le-feu, surveiller les mouvements de groupes armés, soutenir le gouvernement de réconciliation nationale, mettre en œuvre le plan de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion (DDR), appuyer la mise en œuvre du processus de paix et soutenir l’organisation des élections.

Au Liban , la France constitue le deuxième contributeur de la force de paix des Nations Unies, la FINUL , avec 1 850 militaires déployés dans le Sud Liban. Les forces françaises participent également à la force maritime de l’opération, la Task Force 448 , et arment la force de réaction rapide capable d’intervenir au profit de l’ensemble des contingents de la mission onusienne. La FINUL a pour missions principales de contrôler la cessation des hostilités, d’aider le gouvernement libanais à exercer son autorité sur l’ensemble du territoire et de soutenir les forces armées libanaises.

Au Kosovo, 1 800 militaires français participent à la KFOR, la mission de l’OTAN d’aide au maintien de la sécurité de la population Kosovare. Principalement au sein de la Task Force Multinationale Nord, commandée par la France. La KFOR soutient également l’action menée par la MINUK, la Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo, chargée de soutenir les structures administratives locales, ainsi que par l’EULEX, la Mission d’état de droit de l’Union européenne chargée de soutenir les autorités locales dans les domaine de la police, de la justice et des douanes, au sein desquelles 200 et 1 300 Français sont respectivement engagés.

Au Tchad et en République Centrafricaine, 1 150 militaires français sont déployés dans cadre de l’opération nationale Epervier, mis en place afin de protéger les ressortissants français présents dans le pays et de soutenir l’armée tchadienne, ainsi que la force européenne EUFOR Tchad/RCA. Puis, 1 800 français participent également à cette dernière, qui se charge notamment d’assurer la sécurité et de faciliter l’accès humanitaire. A cela s’ajoute 200 militaires français présents en Centrafricaine, dans le cadre l’opération nationale Boali de soutien à la force de stabilisation de la CEEAC, la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale, la MICOPAX.

Des débats avaient déjà été organisés sur l’engagement français en Afghanistan

, en septembre 2008, où 3 400 militaires français sont actuellement déployés dans le cadre de l’opération Enduring Freedom (OEF), lancée par les Etats-Unis, ainsi que de la FIAS, la Force internationale d’assistance à la sécurité de l’OTAN. Ce théâtre ne sera donc pas examiné par les députés à l’occasion de ces débats.

Carte des forces françaises déployées en opérations extérieures (PDF, 300Ko)

Linda Verhaeghe


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :