samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Le supercalculateur européen mise sur la coopération

Le supercalculateur européen mise sur la coopération

Reuters

mardi 14 décembre 2004, sélectionné par Spyworld

AMSTERDAM (Reuters) - Quatre grands instituts de recherche scientifique européens ont l’intention de relier leurs supercalculateurs pour créer un système doté de la quatrième plus grande puissance de calcul au monde.

Une connexion par réseau à haut débit et une gestion logicielle intelligente permettra aux quatre super-ordinateurs d’agir comme s’ils ne formaient qu’un seul système, selon une technique dite de "grid computing" ou informatique distribuée.

Si ces systèmes devaient n’en former qu’un seul, celui-ci se classerait au quatrième rang mondial en termes de puissance de calcul, derrière les super-calculateurs américains Bluegene/L et Columbia et le Simulateur terrestre japonais.

Le nouveau système européen est prévu pour devenir opérationnel au printemps 2005.

Un ordinateur plus puissant et plus rapide permettra aux chercheurs des différents organismes de poursuivre des recherches qui seraient autrement restées impossibles, a expliqué Victor Allesandrini, directeur de l’IDRIS (Institut du Développement et des Ressources en Informatique Scientifique).

L’IDRIS est un organisme spécialisé du Centre national de recherche scientifique (CNRS) français. Allesandrini est responsable du projet européen DEISA (Distributed European Infrastructure for Supercomputing Applications).

Hormis l’IDRIS en France, les autres centres participant au projet sont en Allemagne, avec le centre de recherche Jülich du centre informatique de Garching et l’Institut Max-Planck pour la physique des plasmas, et en Italie, avec le Consorzio Interuniversitario (consortium interuniversitaire).

Au second semestre 2005, plusieurs autres centres informatiques rejoindront le projet, dont les instituts britanniques de calcul informatique EPCC à Edimbourg et météorologique ECMWF (European Centre for Medium-Range Weather Forecasts) à Reading, le centre finlandais CSC (Centre pour la Science), et le centre néerlandais SARA.

L’ensemble du réseau est géré par le groupe informatique américain IBM.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :