mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’arrestation de trois "espions" au Pakistan ravive les tentions avec (...)

L’arrestation de trois "espions" au Pakistan ravive les tentions avec l’Inde

Le Monde

jeudi 29 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Trois "espions" de nationalité pakistanaise, soupçonnés d’avoir commis un attentat pour le compte de l’Inde, ont été arrêtés, jeudi 29 janvier, par la police pakistanaise, à Lahore (Pakistan). "Ils espionnaient depuis 2005 pour les services de renseignements indiens, le RAW" affirme Pervaiz Rathor, le chef de la police de Lahore. "Ils étaient payés par le RAW pour commettre des actes de violence au Pakistan (...) et sont impliqués dans un attentat à la bombe, qui a fait 16 blessés en 2006. L’enquête tente de déterminer quelles étaient leurs prochaines cibles", a-t-il ajouté.

Cette annonce envenime des relations déjà bien tendues entre les deux puissances nucélaires. New Delhi accuse des Pakistanais d’être responsables des attentats coordonnés de Bombay, du 26 au 29 novembre 2008, qui avaient fait 174 morts. Le seul survivant du commando islamiste impliqué dans les attaques de Bombay est en détention en Inde. Selon la police indienne, il aurait avoué appartenir à Lashkar-e-Taiba, un groupe islamiste clandestin pakistanais. Cette faction armée résiste contre ce qu’il considère comme "l’occupation" par l’Inde du Cachemire et la "répression" que subit la minorité musulmane. La semaine dernière, la police indienne a abattu deux hommes armés qu’elle présentait comme des militants islamistes pakistanais.

L’Inde menace le Pakistan de représailles si les autorités pakistanaises ne livrent pas d’autres de ses resortissants impliqué dans les attaques de Bombay. Depuis ces attentats, Islamabad a promis de "coopérer dans l’enquête" et a fait placer sous surveillance de nombreux membres d’une association caritative proche du groupe Lashkar-e-Taiba, tout en se réservant le droit de ne les juger que si l’Inde apporte la preuve de leur implication dans les attaques de novembre dernier.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :