dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Revue Internationale d’Intelligence Economique : Premier numéro à (...)

Revue Internationale d’Intelligence Economique : Premier numéro à paraître fin février, aux éditions Lavoisier

R2IE.fr.nf

jeudi 29 janvier 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Revue Internationale d’Intelligence Economique s’intéresse aux différents volets du concept de l’IE :

- environnement international et compétitivité ;
- protection du patrimoine informationnel ;
- management de l’information et gestion de la connaissance (veille, investigation et Knowledge management) ;
- influence et contre-influence.

Sur tous ces sujets des articles peuvent être proposés au comité de lecture à n’importe quel moment. Plus spécifiquement, la revue prépare pour son prochain numéro des dossiers thématiques qui abordent les thèmes suivants : l’épistémologie de l’IE, et la protection du patrimoine informationnel. Les appels à communication sont disponibles ci-après. Les propositions de communication sont à adresser au secrétaire général de la rédaction (nicolas.menguy@gmail.com) pour le 06 avril 2009. Une réponse sera fournie aux auteurs dès le 15 avril 2009. La proposition de communication devra comprendre : un titre, un résumé d’une page maximum, et une bibliographie succincte. Les articles complets seront à remettre le 30 juin 2009. Nous invitons nos auteurs à se référer aux consignes de rédaction de la R2IE afin d’éviter de trop nombreuses navettes.

1er volet : « Protection du patrimoine informationnel et espionnage économique »

Les affaires se sont multipliées en 2008, mettant en cause de grandes entreprises, des personnalités et également des sociétés proposant des prestations d’intelligence économique. Ces affaires médiatiques ont nui (et nuisent toujours) considérablement à la cause de l’IE en créant une certaine confusion entre ce concept et les méthodes d’espionnage. Si en effet le vol d’information ne fait pas partie du répertoire de l’intelligence économique, la question de l’espionnage économique concerne directement la discipline sous l’angle défensif de la protection du patrimoine informationnel.

Les articles proposés pourront traiter à titre d’exemple :
- de l’éthique de l’investigation et de la déontologie des cabinets d’intelligence économique,
- de la question de la contre ingérence, des méthodes à mettre en place pour parer les atteintes au patrimoine informationnel,
- de la réponse judiciaire à des actions d’espionnage industriel et économique,
- des méthodes illégales employées par ceux qui volent des informations de façon à pouvoir être plus efficace sur les dispositifs de protection,
- du renseignement humain et de ses limites en intelligence économique,
- du rôle des réseaux sociaux dans l’acquisition illégale d’information,
- de la sécurité des systèmes d’information...

2nd volet : « Vers une épistémologie de l’intelligence économique »

Le sujet vise à rassembler aussi exhaustivement possible les éléments permettant de fonder scientifiquement le champ de recherche de l’IE. Il ne s’agit pas de construire une discipline autonome mais de prendre en compte les nouvelles réalités de terrain et la place croissante de l’information dans la création de valeur et les disciplines du management. L’information concerne naturellement toutes les réalités qui sont aujourd’hui des objets de recherche en Sciences économiques, Sciences de l’Information et de la Communication, et Sciences de Gestion notamment.

Il s’agit donc d’adopter un regard interdisciplinaire, pluridisciplinaire, voire « transdisciplinaire » sur ces mêmes objets pour examiner comment la mise au premier plan de l’information nous amène à traverser les disciplines dans des démarches horizontales. Les réalités de terrain dans un contexte, et des contextes, socioéconomiques en évolution rapide montrent que le concept d’IE est aujourd’hui largement admis et utilisé. Comme c’est généralement le cas dans les Sciences Humaines et Sociales, les réalités précèdent la conceptualisation.

Les contributions attendues doivent répondre aux questions que peut légitimement se poser la communauté des chercheurs en priorité, mais aussi celle des praticiens en IE :

- S’agit il réellement d’une démarche originale ?
- A-t-elle des fondements scientifiques sérieux ?
- Quelles relations entretient elle avec les autres disciplines ?
- Quels paradigmes, traditionnels ou originaux, sous-tendent le champ de recherche ?
- Comment se croisent les postures épistémologiques dans cette pluridisciplinarité ?
- Quels sont les étapes de la construction de cette épistémologie, repérées et à venir ?
- Quels courants ?
- Quelles écoles ?
- Quelles contributions majeures ?
- La contribution de la recherche doctorale ?
- Quelles méthodologies privilégiées et/ou à privilégier ?

La liste n’est pas exhaustive et toutes les démarches comme tous les points de vue seront bienvenus dans une approche aussi ouverte que possible tout en respectant les canons académiques qui nous permettront de légitimer réellement les travaux en IE.

URL de la source : http://r2ie.fr.nf

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :