dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Chine : la "dissuasion stratégique" renforcée à l’ère de (...)

Chine : la "dissuasion stratégique" renforcée à l’ère de l’information

Xhinua

lundi 2 février 2009, sélectionné par LL

logo

Deux généraux des forces nucléaires chinoises ont déclaré que leurs troupes avaient développé une "dissuasion stratégique" en renforçant la capacité d’attaque internationale et en créant un inventaire des missiles polyvalents.

Le général Jing Zhiyuan, commandant du second corps d’artillerie de l’Armée populaire de libération (APL), qui contrôle les réserves d’armes nucléaires de la Chine, et le général Peng Xiaofeng, commissaire politique du corps d’artillerie, ont déclaré, dans un article publié dans le journal bimensuel Qiushi (chercher la réalité), que le second corps ne se limitait plus aux forces nucléaires mais avait adopté les forces polyvalentes, qui combinent les missiles nucléaires et conventionnels.

Le journal Qiushi, qui relève du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), publie souvent des articles écrits par des hauts officiels du Parti ou du gouvernement, ainsi que par des experts influents.

Au cours de ces trois dernières décennies, le second corps a participé à plusieurs exercices militaires dits "tri-service", avec pour objectif de réaffirmer la ferme détermination de la Chine de maintenir son intégrité territoriale et de sauvegarder la sécurité nationale.

Le second corps d’artillerie est devenu l’un des contingents les plus intelligents de l’APL, avec 78,2% de ses effectifs détenant au moins un diplôme universitaire. Il dispose également des experts les plus prestigieux du pays, dont plusieurs membres de l’Académie de l’ingénierie de Chine (AIC) ainsi que des commandants réputés, indique cet article.

Deng Xiaoping, architecte principal de la réforme sociale et économique initiée en Chine depuis 1978, a souligné il y a 30 ans que la Chine avait besoin de développer son "bouclier nucléaire" afin d’"obtenir un statut international plus élevé dans le nouvel ordre mondial".

Dans les années 1990, les dirigeants du pays ont souligné que la Chine devait édifier des forces nucléaires correspondant à la position internationale de la Chine, en plus de forces conventionnelles "efficaces".

Les deux généraux ont indiqué que, au 21e siècle, le second corps d’artillerie avait progressé vers l’édification de "forces de missiles stratégiques dépendant de l’information et des technologies".

Ils ont conclu dans leur article que les tâches du second corps d’artillerie se concentreraient sur cinq sphères dans l’avenir, dont le développement des forces de missiles stratégiques sous la direction du PCC, l’encouragement des nouvelles initiatives et l’innovation technologique.

"Nous suivrons de près les politiques et les lignes de conduite du Comité central et de la Commission militaire centrale du PCC", ont indiqué les deux généraux.

Ils ont aussi déclaré que le secons corps d’artillerie encouragerait davantage les talents de haut niveau et la préparation militaire afin de renforcer les forces de missiles conventionnels et nucléaires, qui permettront de prendre l’avantage dans d’éventuels conflits pendant l’ère de l’information.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :