samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > L’information opérationnelle, à la source de la décision

L’information opérationnelle, à la source de la décision

Marine Nationale, Ministère de la Défense

mardi 3 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le travail du secteur INFOPS (informations opérationnelles) est de présenter au Commandement ainsi qu’à une force navale Française ou Internationale, la situation tactique globale dans laquelle le bâtiment évolue. Grâce aux systèmes de transmissions de données et au travail des différents opérateurs, elle est visualisée sur des consoles situées au Central Opérations, la tour de contrôle du bateau.

L’exemple du Jean de Vienne

Pour cela, le principal matériel utilisé est le SENIT (Système d’Exploitation Navale des Informations Tactiques) qui permet la visualisation des informations (grâce aux différents senseurs du bord que sont les radars, sonars et intercepteurs), et la centralisation des systèmes d’armes. Le Jean de Vienne utilise le SENIT4, première version française d’un Système de Direction de Combat utilisé à l’origine sur la Frégate ASM (Anti-Sous-marins) Georges Leygues , en 1977, et donc installé également sur le Jean De Vienne lors de son armement au début des années 80. C’est un système informatique complexe, d’ancienne génération, composé d’un calculateur (Unité Centrale) et d’un système de visualisation.

Six personnes composent le secteur, tous détecteurs, chacune ayant à sa charge une partie des installations, même si le travail se fait en équipe. Le groupe comprend un chef de secteur qui coordonne les équipes et les différents travaux, un responsable du « Système de Direction de Combat » un responsable des « Liaisons Automatiques de Donnés Tactiques » et enfin un chef de l’équipe « Visualisation » avec ses deux équipiers.

En dehors de l’entretien du matériel, l’équipe occupe aussi différents postes de quart au Central Opérations. Ainsi, certains sont « Poursuiteurs », ils s’appliquent donc à détecter tous les mobiles qui se trouvent autour du bâtiment, qu’ils soient en l’air ou sur la mer. Rien ne doit leur échapper, ils sont un peu les yeux du Central Opérations, non pas seulement pour regarder juste autour du navire, mais aussi beaucoup plus loin, grâce aux différents radars dont est équipé le Jean de Vienne.

Les autres membres de l’équipe sont « Adjoints Informations », rôle qui consiste en la centralisation de toutes les informations intéressantes pour les opérations ou exercices en cours et, pour ce faire, en supervisant la surveillance des mobiles air ou surface en interne grâce en grande partie aux « poursuiteurs » et en gérant l’utilisation des liaisons de transmissions de données avec les autres unités, françaises ou alliées.

- Article réalisé à partir du blog du Jean de Vienne


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :