lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le bataillon allemand en France : 600 soldats stationnés près de (...)

Le bataillon allemand en France : 600 soldats stationnés près de Strasbourg

AFP

samedi 7 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La première unité allemande postée sur le sol français depuis 1945 s’installera à Illkirch près de Strasbourg (est de la France) et comptera plus de 600 soldats, a annoncé à l’AFP le ministre français de la Défense Hervé Morin.

Ce bataillon "comptera des compagnies de reconnaissance, d’infanterie et un état-major correspondant à une force de 600 à 700 hommes et aura un caractère opérationnel", a-t-il précisé en marge de la conférence sur la sécurité de Munich (sud de l’Allemagne).

Son installation fera l’objet d’une "montée en puissance progressive sur plusieurs années mais nous sommes prêts à l’accueillir à partir de 2009", a-t-il détaillé, estimant que la France et l’Allemagne "tournent ainsi une page de leur histoire".

M. Morin a par ailleurs indiqué que le 16e bataillon de chasseurs de Sarrebourg (ouest de l’Allemagne), un "reliquat" des Forces françaises en Allemagne qui ne fait pas partie de la Brigade franco-allemande (BFA), sera rapatrié à Bitche (est de la France) compensant la perte du régiment d’artillerie de cette ville.

Des soldats français resteront cependant stationnés en Allemagne. Il s’agit de ceux du 110e régiment d’infanterie de Donaueschingen, partie de la brigade franco-allemande et colocalisé avec un régiment allemand.

Quant au 3e régiment de hussards d’Immendigen, il sera dissous "après 2012" mais "remplacé par un régiment français qu’on désignera d’ici là et qui restera au sein de la brigade franco-allemande", a précisé M. Morin.

Le président français Nicolas Sarkozy avait souligné auparavant que la France serait "heureuse" et "honorée" d’accueillir un bataillon allemand sur son territoire, parlant d’un "acte historique" pour l’amitié entre les deux pays.

Cette unité relèvera de la Brigade franco-allemande créée en octobre 1989 à l’initiative de François Mitterrand et d’Helmut Kohl et qui se voulait déjà un symbole de la réconciliation entre leurs deux nations.

Figurant parmi les composantes de l’Eurocorps, elle compte aujourd’hui près de 2.800 soldats allemands et 2.300 français, tous stationnés dans le sud-ouest de l’Allemagne, à Donaueschingen, Immendingen et Villingen.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

2 Messages de forum

  • Bonjour
    StrasbourG prend un G à la fin. Question d’orthographe. Bon ok c’est pas important, mais en Alsacien que je suis, ça ne le fait pas.
    Bon courage sinon pour votre site, vraiment TRES intéressant !
    MT ege promo XI

  • L’idée était de rapatrier tous les militaires français basés en ALLEMAGNE en FRANCE afin de compenser les fermetures de casernes etc.. donc pour des raisons économiques, cela n’a pas pu se faire et Angela MERKEL a consenti a envoyer quelques militaires allemands sur le sol Français. iL FAUT SAVOIR QUE CE SONT DES MILLIERS DE MILITAIRES FRANCAIS QUI SONT BASES EN ALLEMAGNE.