mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Alerte au vol d’identité sur Facebook

Alerte au vol d’identité sur Facebook

Philippe Crouzillacq, 01net

jeudi 12 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Après avoir piraté les profils de membres du réseau social, des escrocs tentent d’extorquer de l’argent à leurs amis en prétextant une situation d’urgence.

Si l’un de vos amis sur Facebook vous explique par messagerie instantanée qu’il est bloqué à l’aéroport de San Francisco, qu’on lui a volé tout son argent et qu’il a besoin que vous lui en envoyiez pour rentrer à la maison... Méfiance !

Vous êtes peut-être la cible d’un nouveau type d’arnaque : après avoir pris le contrôle de votre profil, l’escroc envoie par message, par chat et sous votre identité, une alerte à votre réseau d’amis pour leur extorquer des fonds.

Le mode opératoire est presque toujours le même : l’escroc qui se fait passer pour vous explique que « vous » êtes coincé à l’autre bout du monde et que « vous » avez désespérément besoin d’argent pour sortir d’une situation quasi-inextricable. A charge pour vos amis de « vous » tirer d’affaire en vous envoyant - via Western Union si possible - quelques centaines d’euros ou de dollars qui finiront inéluctablement dans la poche de l’arnaqueur.

Plusieurs internautes ont vécu cette mésaventure. C’est le cas, aux Etats-Unis, de Donna Lu Gamberg qui, après avoir longtemps hésité à s’inscrire sur le site de réseau social, a finalement franchi le pas, pour s’apercevoir quelques jours plus tard que son profil avait été piraté. Elle s’est empressée de prévenir Facebook de ce dérapage.

Une escroquerie à 1 200 dollars

Plus grave encore est ce qui est arrivé à Beny Rubenstein, un ami de Bryan Rutberg, employé chez Microsoft. Le pauvre Beny a versé 1 200 dollars en deux fois à un bureau londonien de Western Union, pour dépanner son ami qu’il croyait en mauvaise posture de l’autre côté de l’Atlantique. Les victimes de ce type d’escroquerie mordent d’autant plus à l’hameçon qu’elles croient évoluer sur Facebook en circuit fermé (pour rentrer sur le site, on doit taper un identifiant et un mot de passe) et dans un climat de confiance (les « amis Facebook » sont souvent de vrais amis).

Alerté, Facebook a réagi en répondant au blog InsideFacebook.com (qui publie, au passage, la conversation d’un utilisateur, approché par un escroc ayant usurpé le profil d’un de ses amis). Un porte-parole du site a indiqué que le « volume d’attaque » était « faible et ne concernait qu’un petit nombre de membres », mais était « pris au sérieux » car pouvant avoir des conséquences importantes individuellement.

Le site de socialisation adresse des précautions d’usage à ses quelque 150 millions de membres. Pour se protéger, l’internaute doit donc « vérifier si son antivirus est à jour », « toujours confirmer par courriel ou par un appel téléphonique avant de transférer une somme d’argent sur un compte donné » et « ne pas partager d’informations personnelles permettant d’être facilement localisé, comme une adresse postale ou un numéro de téléphone ».

Sur ce dernier point il est juste dommage que ce soit Facebook lui-même qui, lors de la création d’un profil, propose à l’internaute de rentrer ce type d’information...


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :