mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La crise économique mondiale, menace pour la sécurité des USA (...)

La crise économique mondiale, menace pour la sécurité des USA ?

Reuters

samedi 14 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La crise économique mondiale est devenue la plus grande menace à court terme pour la sécurité des Etats-Unis, créant l’instabilité dans nombre de pays et menaçant le monde de guerres commerciales destructrices, affirme un rapport annuel des agences de renseignement américaines.

Le rapport du directeur des services de renseignement nationaux note aussi que la direction d’al Qaïda a été affaiblie au cours de l’année écoulée mais que la sécurité en Afghanistan s’est détériorée et que le Pakistan devra mieux contrôler ses régions frontalières avant que la situation puisse s’améliorer.

"La crise financière et la récession mondiale sont susceptibles d’entraîner au cours des prochaines années une vague de crises économiques dans les pays aux marchés émergents", dit le rapport.

Une vague de "protectionnisme destructeur" est alors possible.

"Le temps est notre plus grande menace. Plus il faudra de temps pour que s’amorce la reprise, plus les intérêts stratégiques des Etats-Unis sont susceptibles de subir de graves dommages".

Le rapport synthétise les évaluations de l’ensemble des 16 agences américaines de renseignement et il sert de point de référence en matière de sécurité pour les décideurs et le Congrès.

Il note qu’une campagne de pressions des Etats-Unis et de leurs alliés a affaibli al Qaïda au Pakistan. Mais le groupe reste dangereux et continue de comploter contre l’Occident.

L’autorité du Pakistan s’effrite dans certaines parties de sa province de la Frontière du Nord-Ouest, note le rapport. Il ajoute que les difficultés économiques croissantes et les frustrations envers le gouvernement ont radicalisé la population dans tout le pays.

Le rapport pointe l’Iran comme la principale poudrière du Moyen-Orient. Convaincre Téhéran de renoncer à son programme nucléaire soupçonné de visées militaires sera difficile et nécessitera des pressions internationales combinées à des incitations, poursuit le rapport.

Randall Mikkelsen, version française Nicole Dupont


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :