mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > Mossad, les nouveaux défis

Mossad, les nouveaux défis

mercredi 6 décembre 2006

logo breve

Gordon Thomas, Nouveau Monde Editions, Préface d’Eric Denécé

L’histoire s’accélère et le Mossad est sur tous les fronts : décès de Yasser Arafat, situation troublée en Afghanistan et en Irak, menace nucléaire iranienne, disparition politique d’Ariel Sharon, guerre au Liban…

Après avoir dévoilé dans Histoire secrète du Mossad plus de cinquante ans d’histoire des mythiques services secrets en charge de la sécurité d’Israël, Gordon Thomas nous livre aujourd’hui le récit brûlant des combats contre le terrorisme international.

Il nous révèle ce qui sous-tend les bouleversements actuels : affrontements entre le Mossad et le MI6 (services secrets anglais) et alliance entre le Mossad et les services secrets chinois pour voler aux Etats-Unis leurs secrets atomiques.

Gordon Thomas dévoile les nouveaux théâtres du combat contre Al-Qaïda, en Europe mais aussi en Amérique du Sud. Il décrit les progrès réalisés par cette organisation dans l’acquisition d’armes chimiques et nucléaires.

Tout en dénonçant les complicités et les transferts de technologie atomique entre la Chine, le Pakistan, la Corée du Nord et l’Iran, il révèle les plans secrets israéliens pour détruire les installations nucléaires iraniennes en cas d’échec des négociations diplomatiques.

Enfin, après avoir raconté l’implication du Mossad dans la mort de Lady Diana, il montre comment l’Institut israélien suit les progrès de l’enquête menée par Lord Stevens, ce dernier ayant averti le prince Charles qu’il pouvait s’attendre à des « révélations choquantes ».

Journaliste d’investigation mondialement réputé, auteur d’une quarantaine d’ouvrages, Gordon Thomas est l’auteur de Histoire secrète du Mossad (Nouveau Monde éditions) vendu h plus d’un million d’exemplaires dans le monde, et des Armes secrètes de la CIA (Nouveau Monde éditions). Il publie régulièrement des articles sur le renseignement dans Bild, Welt am Sonntag, The Sunday Express, El Mundo…

Les premières lignes

Un nouveau califat terroriste

Le sixième étage du quartier général du Mossad, avec ses couloirs olive et ses portes de bureau numérotées en hébreu, mais dénuées de nom, abritait des analystes, des psychologues, des comportementalistes et des planificateurs. À la mort de Yasser Arafat, ceux que l’on appelait collectivement « les spécialistes » combinèrent leurs talents pour évaluer comment ce décès était perçu dans le monde arabe et ailleurs, pour déterminer les meilleures façons de l’exploiter.

Leurs conclusions devaient guider les futures actions militaires et politiques d’Israël dans des domaines aussi cruciaux que le projet controversé de retrait de la bande de Gaza du Premier ministre Ariel Sharon ou les relations que le pays entretiendrait désormais avec l’OLP, l’Organisation de libération de la Palestine. Le retrait devait avoir lieu au beau milieu de l’été 2005- Ce serait la première fois qu’Israël rendrait des terres depuis que les forces israéliennes s’étaient retirées du Sinaï, en 1978, à la suite des accords de Camp David, qui avaient permis de faire la paix avec l’Egypte.

Après la mort d’Arafat, l’OLP considéra cette évacuation comme un premier pas vers la création d’un Etat palestinien digne de ce nom, ce dont avait toujours rêvé son leader. En revanche, les colons de la bande de Gaza percevaient leur éviction comme une trahison, estimant que 1 Etat hébreu était en droit de revendiquer la propriété des terres qu’il avait occupées à l’époque biblique. Ce sentiment de tromperie était d’autant plus grand que l’expulsion était l’oeuvre d’Ariel Sharon, qui fut longtemps considéré comme le plus puissant partisan du mouvement des colons.

Préface d’Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement.

240 pages - 18 Euros - Référence HIMOLENODE

2 Messages de forum

  • Mossad, les nouveaux défis 22 février 2007 12:36, par soleil noir

    j’ai acheté et lu le livre, sauf que je croyais qu’il avait été écrit par Seymour Hersh.

    Autant dire de suite que l’auteur en question est trop bien servi par ces interlocuteurs et qu’à mon humble avis il y a quelques grosses aneries.
    Notamment concernant la lecture à distance des fameux disques durs.
    Cette démonstration ne repose sur rien et même les détails techniques sont foireux.

    • Mossad, les nouveaux défis 24 février 2007 23:14, par Spyworld

      Oui, c’est aussi un passage qui m’a semblé bien romanesque...

      Cordialement,