samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > Les espions : réalités et fantasmes

Les espions : réalités et fantasmes

dimanche 20 avril 2008

logo breve

Constantin Melnik, Éditions Ellipses, Préface d’Eric Denécé

Fresque historique de l’affrontement des services secrets au XXe siècle, cet ouvrage est la première tentative sérieuse d’analyser la réalité de l espionnage dans le monde contemporain.

Deux thèses sous-tendent cette exploration profondément novatrice. D’une part, l’espionnage moderne ne serait né qu’au début du XXe siècle sous la pression de l’expansion de l’universaliste idéologie communiste servie et mise en oeuvre par le puissant Etat de Joseph Staline. Or, d’autre part, l’ignorance de la société occidentale donnant naissance à l’imaginaire le plus débridé, la peur immonde d’un espionnage ressenti comme un viol intolérable, le choc des propagandes et des idéologies ont entraîné l’apparition obscurantiste de mythes faussant l’appréciation de la réalité. Au Super-Espion incarné par James Bond ou Leopold Trepper s’ajoute le fantasme de l’Ogre satanique attribué au KGB soviétique.

Seuls la fin relative de la guerre froide, des ses haines et frayeurs, l’accès d’un expert mondialement reconnu aux travaux d’investigation des chercheurs américains ou, surtout, à des archives russes entrouvertes ont enfin rendu possible aujourd hui cette première approche réellement objective d un phénomène d’autant plus essentiel de notre temps qu’il a été remis à l’ordre du jour par l’hyper-terrorisme du 11 Septembre.

Sur le plan de la forme, l’ouvrage est un mélange talentueux de portraits hauts en couleur de personnages hors du commun, de récits d’opérations d’espionnage plus passionnantes que dans le plus spectaculaire des romans et d’analyses d une rare puissance intellectuelle.

L’auteur

Analyste de l’Union soviétique et du communisme international pour le compte du Vatican, Constantin Melnik se voit confier par le Général de Gaulle la coordination de l’ensemble des services de police et de renseignement durant la phase terminale de la guerre d’Algérie et du maintien de la paix civile malgré les terrorismes FLN et OAS.

Fort de cette expérience qui lui inspira de nombreux essais et romans (1 000 jours à Matignon, Grasset, 1988, Des services très secrets, éditions de Fallois, 1989), Constantin Melnik investira près d’un demi-siècle dans l’observation et l’étude du renseignement devenant ainsi un expert mondialement reconnu du sujet. Fondé en partie sur des documents russes inconnus jusqu’ici en Occident, ce nouveau livre sera publié à Moscou en même temps qu’à Paris.


- Disponible le 15 mai 2008
- 26€
- 456 pages
- ISBN-10 : 2729838252
- ISBN-13 : 978-2729838256